vendredi , 11 décembre 2020
Accueil » Actualité » en Australie, la vie reprend peu à peu son cours normal

en Australie, la vie reprend peu à peu son cours normal


Le week-end dernier, un festival de musique a été organisé dans la ville de Perth, dans l’ouest de l’Australie. Un large public était présent.

Emmanuel Macron l’avait promis lors de son allocution télévisée du 24 novembre. Si le nombre de contaminations équivalait à 5000 cas positifs quotidiens en France, alors une nouvelle étape du déconfinement pourrait avoir lieu le 15 décembre. Deux semaines plus tard, à quelques jours de la date-butoir, les indicateurs du Covid-19 sont de plus en plus mauvais sur l’ensemble du territoire et l’allégement de la quarantaine est remis en question. Une situation périlleuse pour le gouvernement, qui pourrait l’amener à prendre de nouvelles mesures de restriction à quelques jours seulement des fêtes de fin d’années.

Un festival et le retour à la normale

Ces considérations sont désormais bien loin de celles de l’Australie, où l’épidémie de coronavirus semble désormais totalement circonscrite et la vie normale reprend progressivement son cours.

En témoignent les images publiées sur les réseaux sociaux ce week-end d’un festival, avec présence d’un large public, non-masqué, dans la ville de Perth, située à l’extrême sud-ouest de l’île. Les distances sociales sont abolies, et les jeunes chantent et dansent.

« Ca se passe en ce moment dans ma ville, en Australie, en décembre 2020. Les festivals post-Covid sont là, nous n’avons pas eu de cas dans notre communauté depuis huit mois. La vie est redevenue normale grâce à tous ceux qui ont bien agi », peut-on lire en accompagnement de cette séquence de quelques secondes.

Il faut dire que selon les derniers chiffres, la propagation du Covid-19 est totalement nulle à l’autre bout du monde. Au niveau national, moins de 1000 personnes ont trouvé la mort en Australie depuis le début de la pandémie et seule une dizaine de nouveaux malades est recensée quotidiennement ces dernières semaines.

A Perth, capitale de l’Etat d’Australie Occidentale, aucune contamination n’a été relevée dans le dernier bulletin des autorités locales.

Des mesures drastiques, prises rapidement

Pour en arriver à un résultat si spectaculaire, l’Australie, à l’image de sa voisine néo-zélandaise, a agi vite et fort, dès le début de la pandémie. En réalité, il y a eu une action à deux vitesses puisqu’à l’échelle nationale, la fermeture des frontières a été décidée, tout comme une réduction des vols en provenance de l’étranger. En outre, les Australiens ne pouvaient quitter le pays qu’en échange d’une dérogation, refusée dans 75% des cas.

La réponse face à la maladie ne s’est pas arrêtée là. A l’échelle des différentes provinces, de nombreuses mesures drastiques ont également été prises, à commencer par la fermeture des frontières internes, mais aussi des couvre-feu de 20h à 5h dans plusieurs Etats. Dans l’Etat de Victoria, une prolongation de l’état d’urgence pour une année entière avait été proposée. Signe de la dureté des mesures, la deuxième ville du pays, Melbourne, a quant à elle été confinée durant trois longs mois.

Ce mardi matin sur BFMTV, un responsable sanitaire pointait du doigt la possible implication des frontières terrestres dans la propagation de la maladie. Logiquement, cette question ne se pose pas pour l’Australie, qui est une île. De plus, Perth, la ville dans laquelle s’est déroulée le festival de musique relayé sur les réseaux sociaux, est considérée comme la ville de plus de 2 millions d’habitants la plus isolée du monde.


Retrouvez cet article sur : BFM-TV