lundi , 20 janvier 2020
Accueil » Actualité » Entre Bernie Sanders et Elizabeth Warren, le torchon brûle

Entre Bernie Sanders et Elizabeth Warren, le torchon brûle

Le 4Suisse/AP

Bernie Sanders et Elizabeth Warren, lors du débat démocrate du 30 juillet 2019 (photo d’illustration)

ÉTATS-UNIS – Après de longs mois de campagne acharnée, le lancement des primaires pour l’élection présidentielle américaine est enfin en vue. Et les tensions aussi. 

Alors que les six premiers débats entre candidats démocrates ont mis en évidence que la compétition allait être rude, ils ont aussi mis en avant une stratégie intéressante pour deux d’entre eux: Bernie Sanders et Elizabeth Warren ont à chaque fois soigneusement évité de s’attaquer.

“Elizabeth a absolument raison” par-ci, “nous sommes amis depuis toujours” par-là, près d’un an la sénatrice du Massachusetts et le sénateur du Vermont ont mis un point d’honneur à respecter leur pacte de non-agression établi fin 2018. Le but, se concentrer avant tout sur leurs propres forces plutôt que de s’en prendre l’un à l’autre. Enfin, jusqu’à ce 2e weekend de 2020.

“Je suis déçue que Bernie me dénigre”

Un article du site Politico a mis le feu aux poudres tard samedi 11 janvier en rapportant que la campagne de Sanders avait partagé à ses bénévoles sur le terrain des arguments bien précis à opposer aux électeurs qui envisageaient de voter pour Joe Biden ou Pete Buttigieg. Ou Warren.

Concernant cette dernière, les volontaires de Sanders devraient mettre en avant que Warren est soutenue par des Américains avec un haut niveau d’éducation, habitués à se rendre aux urnes et qui voteront démocrate quoi qu’il arrive. Contrairement à Sanders qui estime motiver les personnes habituellement absentes des bureaux de vote et donc faire grossir les rangs démocrates.

“Je suis déçue que Bernie envoie ses troupes pour me dénigrer. J’espère qu’il y réfléchira et qu’il fera en sorte que sa campagne prenne une direction différente”, a commenté Warren aux journalistes en marge d’un événement dans l’Iowa, premier État à voter aux primaires ce 3 février. 

 Bernie Sanders a assuré dans la foulée que les arguments en question émanaient de volontaires et non de son quartier général. “Nous avons plus de 500 personnes sur cette campagne. Les gens font des choses. Je suis sûr que c’est pareil dans la campagne d’Elizabeth. Mais vous m’avez entendu pendant des mois, je n’ai jamais parlé négativement d’Elizabeth Warren”.

Une histoire “ridicule”

Un brin de tension qui aurait pu en rester là, si un article de CNN publié ce lundi 13 janvier n’était pas venu compliquer un peu plus la situation. La chaîne rapporte en effet avoir parlé avec quatre sources différentes d’une rencontre entre Bernie Sanders et Elizabeth Warren fin 2018. Discussion pendant laquelle la sénatrice lui annonçait sa candidature aux primaires démocrates. Sanders aurait alors saisi l’occasion pour lui dire qu’il pensait impossible qu’une femme  puisse remporter l’élection présidentielle. 

Une histoire “ridicule”, selon Sanders qui a estimé dans la soirée qu’il était “triste qu’à trois semaines des primaires de l’Iowa, et un an après cette conversation privée, du personnel qui n’était pas dans la pièce mente”. “Est-ce que je crois qu’une femme peut l’emporter? Évidemment! Après tout, Hillary Clinton a bien battu Donald Trump (au vote populaire, ndlr) avec trois millions de voix en plus en 2016”, s’est-il agacé. 

Des militants du sénateur ont rapidement même ajouté que Warren aurait en fait, de l’aveu de certains de ses proches, “embelli” la conversion en question en la racontant autour d’elle.

Nouveau débat sous tension

Elizabeth Warren a, tard dans la soirée, publié un communiqué dans lequel elle confirme cependant l’article de CNN: “Parmi les sujets dont nous avons parlé, ce qu’il se passerait si une femme emportait la nomination démocrate. Je pensais qu’une femme pouvait gagner, il n’était pas d’accord”. 

“Je ne souhaite pas parler plus longuement de cet échange privé parce que Bernie et moi avons bien plus en commun (…). Je participe à cette course pour réparer ce qui est brisé dans ce pays. Je sais que Bernie le fait pour la même raison. Nous sommes amis (…) et je n’ai aucun doute que nous continuerons à travailler ensemble pour faire perdre Donald Trump”, termine la sénatrice. 

 Des tensions exposées aux yeux de tous alors que dans moins d’un mois les primaires s’ouvrent avec les votes dans l’Iowa. État très influent dans lequel Bernie Sanders est justement arrivé vendredi, pour la première fois, en tête d’un sondage hautement attendu.

Ce vétéran de la politique de 78 ans y remporte 20% des intentions de vote fasse à Elizabeth Warren qui arrive en deuxième position avec 17%. L’ex-maire Pete Buttigieg, en tête du sondage il y a peu, tombe à la troisième place avec 16% et Joe Biden ferme la course avec 15%. L’étude d’opinion comporte cependant une marge d’erreur relativement élevée de 3,7 points donc n’écarte presque personne de la victoire. 

Avant cela, au moins six des candidats démocrates le plus populaires se retrouveront ce mardi 14 janvier dans l’Iowa pour un 7e débat télévisé. Nul doute que l’ambiance entre Sanders et Warren sera cette fois au centre de l’attention. 




Première apparition