vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Actualité » Explosions à Beyrouth: au moins 137 morts et 5000 blessés

Explosions à Beyrouth: au moins 137 morts et 5000 blessés

Getty Images via Getty Images

Au moins 137 morts et 5000 blessés à Beyrouth

BEYROUTH – Les violentes explosions qui ont secoué Beyrouth mardi 4 août ont fait au moins 137 morts, alors que des dizaines de personnes restent portées disparues, a déclaré ce jeudi 6 août à l’AFP le porte-parole du ministère de la Santé.

“Jusqu’à présent, le bilan est de plus de 137 morts et plus de 5000 blessés”, a indiqué Rida Moussaoui, précisant qu’un nouveau bilan pourrait être annoncé dans la journée. Les énormes explosions, dues selon les autorités à un incendie dans un entrepôt abritant une énorme quantité de nitrate d’ammonium au port de Beyrouth, ont également fait quelque 300.000 sans-abri.

24 Français blessés 

Vingt-quatre Français ont été blessés dans les explosions, dont trois sont dans un état grave, a indiqué jeudi Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Mercredi, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot avait annoncé qu’un architecte, Jean-Marc Bonfils, était décédé dans les explosions qui ont dévasté la ville mardi. 

Le président Emmanuel Macron sera le premier chef d’Etat étranger à se rendre à Beyrouth jeudi. Il doit atterrir autour de 09H00 GMT (12H00 locales) où il sera accueilli par le président libanais Michel Aoun. Il se rendra ensuite directement au port, lieu des déflagrations.

Quatre jours pour trouver les responsables

Les autorités libanaises ont donné quatre jours à un “comité d’investigation” pour établir les responsabilités dans les explosions, a annoncé jeudi le chef de la diplomatie Charbel Wehbé, sur la radio française Europe 1.

“Depuis ce matin, une décision été prise de créer un comité d’investigation, qui a quatre jours maximum pour donner un rapport détaillé sur les responsabilités. Comment, qui, quoi, où ? Il y aura des décisions judiciaires, c’est grave et on prend ça au sérieux”, a expliqué le ministre libanais des Affaires étrangères.

“Les coupables de ce crime affreux de négligence seront punis par un comité de juges”, a-t-il ajouté.

Mercredi, le gouvernement avait réclamé l’assignation à résidence des personnes responsables du stockage dans le port de la capitale libanaise d’une grande quantité de nitrate d’ammonium, une substance entrant dans la composition de certains engrais mais aussi d’explosifs.




Première apparition