samedi , 26 septembre 2020
Accueil » Actualité » François Bayrou « intéressé » par le poste de haut-commissaire au Plan

François Bayrou « intéressé » par le poste de haut-commissaire au Plan

AFP

Francois Bayrou se dit « intéressé » par le poste de haut-commissaire au plan (photo d’illustration prise le 17 octobre 2019 à Bruxelles)

POLITIQUE – François Bayrou a affirmé qu’Emmanuel Macron lui avait proposé de devenir haut-commissaire au Plan, ce par quoi le patron du MoDem s’est dit “intéressé”, ”à condition que cela soit une nomination du président de la République”, dans un entretien à La République des Pyrénées diffusé ce vendredi 21 août.

“J’ai toujours pensé que pour que le commissariat au Plan ait l’influence nécessaire, il fallait qu’une personnalité politique expérimentée puisse s’y coller. Je ne pensais pas du tout à moi”, assure François Bayrou. “J’ai beaucoup discuté de cette nécessité depuis des mois avec le président de la République. Il m’a dit: ‘C’est une bonne idée. Pourquoi ne le feriez-vous pas vous-même? Vous avez réfléchi sur le sujet et vous correspondez au portrait-robot’”, poursuit-il.

“Cette proposition m’intéresse, à condition que cela ne soit pas une nomination administrative, mais une nomination du président de la République en Conseil des ministres”, a encore souligné François Bayrou, en indiquant qu’il souhaitait être rattaché au chef de l’État et non au Premier ministre, “par souci de cohérence”.

Le maire de Pau est pressenti depuis plusieurs semaines pour occuper un poste de haut-commissaire au Plan, “inventé par de Gaulle qui a voulu nommer à ce poste la personnalité de grand poids qu’était Jean Monnet”, rappelle-t-il.

Interrogé sur les compétences de ce haut-commissariat, le leader centriste estime qu’il doit s’occuper de “tous les domaines qui nécessitent de prendre en compte l’avenir plus lointain, ses risques et ses chances”.

“Il existe de très grands sujets dont on ne parle jamais (…), encore faut-il déterminer ce qui est vital et imposer aux décideurs et à l’opinion publique de se saisir des problèmes qui méritent une réponse à 10, 20 ou 30 ans et non pour 10, 20 ou 30 jours”, fait-il encore valoir.

Soutien du candidat Macron en 2017, François Bayrou avait été nommé ministre de la Justice du premier gouvernement d’Édouard Philippe, avant de démissionner un mois plus tard pour avoir été mis en cause dans l’affaire des emplois présumés fictifs des assistants des eurodéputés du MoDem. Il a depuis été mis en examen.

S’il devait être nommé, il resterait maire de Pau et occuperait la fonction ”à titre gratuit”, a-t-il encore indiqué.




Première apparition