dimanche , 8 décembre 2019
Accueil » Actualité » Fromages, champagnes… Ces produits français menacés de surtaxes

Fromages, champagnes… Ces produits français menacés de surtaxes

Philippe Wojazer / Reuters

Des bouteilles de champagne au Moulin Rouge en septembre 2018 (photo d’illustration)

COMMERCE – Une guerre commerciale d’ampleur est-elle en train de s’engager entre la France et les États-Unis ? Les autorités américaines ont menacé ce lundi 2 décembre d’imposer des droits de douane additionnels, pouvant aller jusqu’à 100%, à une longue série de produits “Made in France”. Ces derniers pèsent l’équivalent de 2,4 milliards de dollars (2,1 milliards d’euros).

Ces mesures de rétorsion, présentées comme une réponse à l’instauration de la “taxe Gafa” sur les géants du numérique, sont jugées “inacceptables” par Paris. Si elles reçoivent l’aval de Donald Trump, qui retrouve son homologue à Londres pour le sommet de l’Otan ce mardi 3, elles pourraient être appliquées d’ici la mi-janvier 2020 et concernent plusieurs dizaines de produits.

  • Le champagne et les vins pétillants

Les “vins pétillants” (champagnes, mousseux,…), dont les ventes sont en forte augmentation outre-Atlantique, figurent dans la liste communiquée par le représentant américain au Commerce (USTR). Dans ce dossier, l’administration Trump semble donc épargner, pour l’heure, le vin “traditionnel”. Le secteur est cependant d’ores et déjà sous le coup de représailles américaines dans un autre litige commercial sur des subventions européennes attribuées à l’avionneur Airbus.

  •  Les fromages et les yaourts

La filière laitière serait en revanche particulièrement impactée. Plusieurs fromages d’appellation, comme le Roquefort, le gruyère râpé ou encore le parmesan, figurent dans cette liste. Certains types de beurre ou des concentrés de protéines de lait, produits en France, pourraient être également surtaxés. Côté yaourts, ce sont les productions à base de fruits ou de cacao qui sont menacées. 

  •  Les produits cosmétiques

De nombreux produits cosmétiques comme le savon (moulé ou liquide), les maquillages pour les yeux et les rouges à lèvres pourraient également voir leurs droits de douane augmenter lors de leur entrée aux États-Unis. Des préparations de manucure ou de pédicure figurent également dans la liste fournie par l’administration américaine.

La maroquinerie française, enfin, n’est pas épargnée. Washington menace en effet de doubler ses taxes sur l’ensemble des sacs à main avec ou sans bandoulière produits dans notre pays.

“L’USTR s’attache à lutter contre le protectionnisme croissant des États membres de l’Union européenne, qui ciblent injustement les entreprises américaines”, a justifié son représentant lundi. L’imposition de tarifs douaniers punitifs ne pourra pas intervenir avant la mi-janvier, à l’issue d’une période de consultations pour examiner les éventuelles demandes d’exemptions.

 

À voir également sur Le 4Suisse:

Donald Trump s’invite sur Fox News, et il est complètement en roue libre




Première apparition