mercredi , 15 juillet 2020
Accueil » Actualité » genou à terre, des policiers soutiennent les manifestants

genou à terre, des policiers soutiennent les manifestants


Des actes symboliques. De plus en plus de policiers prennent part, depuis plusieurs jours, aux manifestations anti-racisme et contre les violences policières qui ont secoué les Etats-Unis pour la sixième nuit consécutive, dimanche, après la mort George Floyd.

Le décès de cet Afro-Américain de 46 ans à Minneapolis (Minnesota), lundi, aux mains d’un policier blanc, a ravivé une forte colère qui s’est parfois traduite en émeutes, forçant les autorités de nombreuses villes à imposer des couvre-feux et à faire appel aux soldats de la Garde nationale. 

Mais dans d’autres villes, des manifestations et rassemblements pacifiques ont également vu naître des moments de solidarité inédits venant de policiers dont la profession même est pourtant pointée du doigt par les manifestants. 

Genou à terre

Du célèbre quartier de Times Square, à New York, jusqu’à Miami, en Floride, en passant par Charlotte (Caroline du Nord), Santa Cruz (Californie) et Orlando (Floride), des photographies de policiers, un genou à terre, ont fait le tour des réseaux sociaux. L’une d’entre elles se retrouve même en une du quotidien new-yorkais Daily News

Ce geste est extrêmement symbolique. Le 26 août 2016, lors d’un match de football américain, le quarterback de l’équipe de San Francisco, Colin Kaepernick, avait ainsi posé son genou à terre pendant l’hymne américain pour protester contre le racisme et les violences policières envers les Afro-Américains. Il avait alors donné naissance à un mouvement baptisé « take a knee » (« genou à terre »). 

« On veut être avec vous »

À Flint, dans le Michigan, le shérif de la ville est même allé un cran plus loin. Samedi, Chris Swanson a ainsi mis son arme de côté, tapé dans les mains de plusieurs manifestants puis, après avoir discuté avec eux, s’est mis à marcher avec eux. 

« On veut être avec vous. J’ai enlevé mon casque, mon arme. On veut faire de ce moment un défilé, non une manifestation. […] La seule raison pour laquelle on est là est de s’assurer que vous avez une voix, c’est tout. Ces policiers vous aiment. Ce policier là-bas fait des câlins aux gens », a-t-il dit, selon plusieurs vidéos rapportées par CNN, avant d’accompagner les manifestants qui l’encourageaient en lui lançant « walk with us » (« marche avec nous », en français).

Sur Facebook, le shérif de Flint a partagé les photos du rassemblement, assurant que sa communauté « est blessée ». « Il est temps de nous soutenir les uns les autres et d’écouter les inquiétudes des gens autour de nous. Il faut faire preuve d’empathie et de compréhension avec nos voisins », a-t-il ajouté. 

« Guérir n’est pas facile ou simple et ne peut pas se faire en une nuit. Mais consacrer chaque jour à l’idée de s’unir dans la dignité et le respect, se dédier à créer des relations basées sur l’impartialité et l’égalité… voilà le chemin que nous devons suivre », a-t-il souligné.

Son comportement a rencontré de nombreux échos positifs sur les réseaux sociaux, les internautes appelant tout le monde à « marcher avec eux » pour « changer le système ». 




Retrouvez cet article sur : BFM-TV