vendredi , 28 février 2020
Accueil » Actualité » Gilets jaunes: les pompiers cibles « d’attaques systématiques » selon le préfet

Gilets jaunes: les pompiers cibles « d’attaques systématiques » selon le préfet

AFP

Des pompiers éteignent une poubelle enflammée ce samedi 16 novembre place d’Italie à Paris.

POLITIQUE – Alors que l’anniversaire du mouvement des gilets jaunes a été émaillé de violences et de dégradations à Paris ce samedi 16 novembre, le préfet de police Didier Lallement a vivement dénoncé les “attaques systématiques contre les forces de l’ordre, mais également les sapeurs-pompiers”, justifiant ainsi l’annulation de la manifestation qui devait partir à 14h de la place d’Italie.

“La tournure des événements et les attaques systématiques contre les forces de sécurité et les sapeurs-pompiers ont contribué à interdire que la manifestation se déroule”, a affirmé le préfet de police lors d’une conférence de presse. À 16h, la préfecture annonce 105 interpellations dans la capitale.

Peu avant, la préfecture avait dénoncé sur Twitter “l’attitude scandaleuse des manifestants qui ont jeté des pavés sur les pompiers de Paris et retardé leur intervention place d’Italie”.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent en effet des pompiers empêchés par des manifestants d’accéder à des foyers d’incendie, avant l’intervention de policiers qui ont escorté les soldats du feu visés par des projectiles.

Si certains manifestants se montrent hostiles sur ces images, d’autres appellent les pompiers à rejoindre le mouvement ou leur demandent de ne pas éteindre les brasiers par solidarité.

Empêchés un temps d’approcher notamment un engin de chantier en feu sur la place d’Italie, les pompiers ont finalement pu intervenir.

Face à ces comportements, le préfet de police Didier Lallement a promis une réponse “très ferme”, ordonnant l’annulation de la manifestation prévue au départ de la place d’Italie et la fixation des individus présents sur place afin de procéder à leur arrestation.

“Tous ceux qui cachent leur visage, tous ceux qui jettent des pierres” seront interpellés, a indiqué le préfet, invitant les manifestants de bonne foi à s’extraire de la place. “Les images sont spectaculaires, mais le reste de la capitale vit normalement”, a-t-il tenu à rappeler. 




Première apparition