vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Actualité » Johnson sous le feu des critiques après son revirement sur le masque au collège

Johnson sous le feu des critiques après son revirement sur le masque au collège

LONDRES – Le gouvernement britannique a révisé ses consignes sur le port de masques au collège en Angleterre, après avoir affirmé que ceux-ci n’étaient pas nécessaires, provoquant de nouvelles critiques mercredi sur sa gestion de l’épidémie de nouveau coronavirus.

Dans les régions où la transmission du virus est élevée, les adultes et les élèves devront, à partir du 1er septembre, se couvrir le visage lors de leurs déplacements au sein des établissements secondaires. 

Dans le reste du pays, le gouvernement ne recommande pas le port du masque, mais laisse les établissements décider “s’ils considèrent que cela convient à leur situation particulière”, a indiqué le ministère de l’Education dans un communiqué publié mardi soir.

Le risque d’être scolarisé “plus grand” que celui du Covid

Critiqué pour sa gestion de la pandémie qui a fait plus de 41.000 morts au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson s’emploie depuis plusieurs jours à rassurer parents et élèves sur la rentrée.

“Le risque pour votre santé ne vient pas du Covid car, statistiquement parlant, vos risques de souffrir de cette maladie sont très, très faibles. Le plus grand risque auquel vous êtes confrontés actuellement, c’est de ne pas être scolarisés”, a déclaré mercredi le dirigeant conservateur à des élèves d’une école des East Midlands (centre de l’Angleterre).

Le changement de position du gouvernement sur les masques s’appuie sur les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), vendredi, en faveur du port du masque dès 12 ans pour lutter contre la transmission du virus.

Il intervient aussi au lendemain d’une décision similaire prise en Ecosse, où les écoliers ont repris l’école depuis le 11 août. Au Royaume-Uni, chaque nation a compétence en matière d’éducation. 

On ne peut pas enseigner avec des masques

Boris Johnson a souligné que cette nouvelle recommandation ne s’appliquait “pas dans les salles de classe parce que ça n’a pas de sens – on ne peut pas enseigner avec des masques, on ne peut pas s’attendre à ce que les gens apprennent avec des masques”.

Les directeurs d’établissements scolaires avaient poussé pour l’utilisation du masque, soutenus par le Labour, principal parti d’opposition, et des syndicats d’enseignants.

Toutefois, la mesure ne satisfait ni le Labour, qui estime que le port du masque devrait être généralisé dans les parties communes des écoles, ni certains députés conservateurs.

“C’est impossible de comprendre pourquoi cela n’a pas été fait plus tôt”, a jugé un député tory cité sous couvert d’anonymat par The Times. “C’est fiasco après fiasco, volte-face après volte-face”, a-t-il déploré.

“Les masques devraient être bannis des écoles”

Un autre député conservateur, Marcus Fysh, a jugé que le gouvernement se “trompait complètement”. “Les masques devraient être bannis des écoles”, a-t-il affirmé sur Twitter.


Première apparition