lundi , 28 septembre 2020
Accueil » Actualité » La 5e Suisse se sent trahie

La 5e Suisse se sent trahie


Keystone / Anthony Anex

Sur deux des cinq objets soumis au vote hier, le score a été extrêmement serré. Comment les Suisses de l’étranger auraient-ils voté? Cette fois encore, nombre d’entre eux n’ont pas pu le faire. Soit parce qu’ils n’avaient pas reçu leur enveloppe, soit parce qu’ils n’ont simplement pas pu la renvoyer dans les délais.

Ce contenu a été publié le 28 septembre 2020 – 13:39

Quel dimanche de votations! Le suspense a duré jusqu’à la fin. Avec la loi sur la chasse et l’achat des nouveaux avions de combat, on a pu répéter tout au long de l’après-midi «chaque voix compte!» C’est d’autant plus fâcheux pour les Suissesses et les Suisses de l’étranger qui n’ont pas pu participer.

Rien d’étonnant dès lors à ce qu’un expatrié clame sur nos réseaux sociaux: «Avec une décision aussi serrée, les votes de l’étranger auraient certainement compté. Je déclare le vote nul!»

Selon une estimation, jusqu’à 30’000 Suisses de l’étranger n’auraient pas reçu leur matériel de vote ou l’auraient reçu trop tard. Explosif, quand on sait que sur les avions de combat, la décision s’est faite avec 8670 voix d’écart. Et les enveloppes non reçues n’ont pas été le seul obstacle, comme le montrent les témoignages de nos lecteurs.

Retrouvez quotidiennement sur notre application 📱SWI plus📱 un résumé de l’actu et échangez entre vous et avec nous sur notre forum.
👉 Android
👉 iPhone

End of insertion

Renvoi trop cher ou impossible

De nombreuses personnes nous disent que le matériel de vote est bien arrivé dans les temps, mais que son renvoi était impossible ou inabordable au vu du chaos qui règne dans le trafic postal international.

Ainsi, Hans-Jörg Kalt nous écrit de République dominicaine que «l’enveloppe est arrivée très tôt, ce qui m’a motivé à exercer une fois de plus mon droit de vote. On pouvait aussi s’informer longtemps à l’avance, donc les bulletins ont été vite remplis et le bureau de poste est tout proche. Mais mon enthousiasme a vite été douché quand on m’a dit qu’en raison de la Covid-19, la poste dominicaine n’envoyait pas de lettres en Suisse. L’ambassade me l’a confirmé. Je me suis donc renseigné auprès des entreprises de courrier privées — le meilleur prix représentait l’équivalent de 112 francs suisses. Merci, mais malgré tout, pour moi, ça n’en valait pas la peine».

En Serbie, les documents sont également arrivés dans les temps, mais là aussi, le renvoi posait un problème, comme nous l’écrit Detlef Berg. «Le renvoi gratuit est évidemment impossible et faire la queue pendant des heures au bureau de poste, ce n’est pas drôle».

Il y a aussi tous ceux qui ont renvoyé leur enveloppe quelques jours ou quelques semaines avant le délai et qui n’avaient qu’à croiser les doigts pour qu’elle arrive à temps — ce qu’ils ne sauront jamais, comme nous l’écrivent par exemple Jean-Michel Donnet en Thaïlande, Olivier Wilhem en Uruguay ou Malik Berkati à Berlin — où la poste était en grève.

L’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) déplore, dans un communiqué de presse, que de nombreux expatriés n’aient à nouveau pas pu exercer leurs droits politiques. Elle a notamment reçu des réclamations de Suisses établis dans l’Union européenne qui n’avaient toujours aucune documentation deux semaines avant le scrutin.

L’OSE rappelle qu’elle «se bat depuis des années pour l’introduction d’un ou plusieurs systèmes de vote électronique sûrs, qui permettraient enfin aux 181’000 Suisses inscrits sur un registre électoral de participer activement aux votations et élections en Suisse.»

End of insertion

Différent d’un canton à l’autre

Il est frappant de constater que ce n’est pas nécessairement le pays de résidence qui compte, mais plutôt le canton qui envoie le matériel de vote.

Ainsi, Zurich, Argovie et Vaud sont particulièrement bien notés, que ce soit par des expatriés résidant en Grande-Bretagne, en France ou au Canada. Par contre, certains Suisses de l’étranger enregistrés dans le canton de Berne se plaignent, comme Hélène Kern, résidant en Allemagne, qui écrit que si tout a bien fonctionné au début, «depuis quelques années», elle «ne reçoit plus les enveloppes du canton de Berne».

Mais les problèmes viennent souvent des postes locales, comme en témoignent plusieurs lecteurs aux États-Unis, en Turquie, dans des pays d’Afrique ou aux Philippines, et même en Allemagne, d’où Christian Felder nous écrit: «bizarrement, j’ai reçu le matériel très tôt à Munich, alors que mon fils à Berlin ne l’a eu que dans la semaine précédant la votation». Tous deux sont pourtant enregistrés dans le même canton.

Grand mécontentement

La frustration est grande chez de nombreux Suisses de l’étranger. Chacun l’encaisse à sa façon. Ainsi Mario Gisiger le prend avec philosophie: «Je n’ai reçu mon enveloppe que le jour d’avant la votation. Mais c’est probablement parce qu’il n’y a pratiquement pas de vols vers les Seychelles pour le moment. Normalement, tout se passe bien», conclut-il en nous envoyant ses meilleures salutations du Sud.

Au Sud également, Ruth Soguel Dit Piquard, de Nouvelle-Calédonie, n’a pas le même flegme. Pour elle, «les formulaires de vote finissent souvent à la poubelle, ou me servent à écrire mes listes de courses. J’ai le droit de vote, mais grâce aux postes-escargots, je dois ravaler ma voix».

Et bien sûr, pratiquement chacune et chacun des intervenants réclame le retour rapide et la généralisation du vote électronique.


Retrouvez cet article sur : SwissInfo