vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Actualité » La brochure de votation suisse fait carrière en Europe

La brochure de votation suisse fait carrière en Europe


Avant chaque votation fédérale, la brochure explicative éditée par la Chancellerie en quatre langues est diffusée à 5,5 millions d’exemplaires en Suisse. Ce best-seller fait maintenant office de modèle pour d’autres démocratie européennes. Bundeskanzlei

En Italie comme en Allemagne, des millions de citoyens ont été appelés aux urnes ces derniers jours. Et pour la première fois, les deux pays ont utilisé une invention suisse: la brochure de votation.

Ce contenu a été publié le 22 septembre 2020 – 17:22

Bruno Kaufmann

La démocratie est un rude labeur. On vient encore d’en avoir la démonstration en Italie. Le pays d’Europe où le coronavirus s’est répandu en premier ce printemps et marque encore aujourd’hui la vie quotidienne a connu dimanche et lundi le quatrième référendum constitutionnel de son histoire.

Les autorités ont été sans merci: quiconque ne pouvait pas présenter à sa mairie un certificat médical de malade du coronavirus a dû se rendre dans un des 61’622 bureaux de vote du pays, malgré la pandémie toujours présente.

Le vote par correspondance, bien qu’il soit réclamé régulièrement, n’est toujours pas possible dans la troisième économie de l’Union européenne. Au lieu de cela, l’Italie a dépensé massivement l’argent de ses contribuables dans la tenue de cette votation nationale unique: selon les estimations du magazine économique Money.it, le scrutin aurait coûté presque un demi-milliard d’euros. Pour comparaison, en Suisse, la Chancellerie fédérale annonce des coûts d’environ un demi-million par dimanche de votations, avec plusieurs objets au menu.

Près de 70% des électeurs de la Péninsule ont accepté la cure d’amaigrissement proposée pour le parlement le plus grand et le plus cher d’Europe, qui compte aujourd’hui 945 sièges, avec 15’000 euros de salaire mensuel par élu.

Une impulsion venue du Locle

Ce qui est à remarquer, c’est qu’un groupe d’expatriés italiens en Suisse ait réussi à imposer à son pays une innovation démocratique helvétique: la brochure de votation.

Il s’agit du petit livret d’informations officielles, que les autorités helvétiques envoient avant chaque votation fédérale à tous les citoyens du pays dans les quatre langues nationales, et qui doit les aider à faire un choix éclairé, sur la base d’une présentation équilibrée et non partisane des objets.

La première version d’une telle brochure pour l’Italie est parue à l’initiative de Leonello Zaquini, qui vit depuis longtemps au Locle, dans les montagnes neuchâteloises. «Nous étions une équipe de 50 personnes pour élaborer cette brochure en vue de cette votation», explique-t-il. Une proposition déposée au parlement italien de distribuer cet «Opuscolo Informativo» à tous les ménages de la Péninsule n’a été repoussée que de peu. Au lieu de cela, la brochure a été distribuée sur une base privée, grâce à un éditeur, diverses représentations italiennes à l’étranger et des organisations de la société civile.

De son côté le ministère de l’Intérieur à Rome, responsable de l’organisation de la votation, s’en est tenu au bulletin d’information traditionnel, peu lisible et qui n’a que très peu été distribué.


« Cette brochure est super pour s’orienter quand on ne connaît pas ou peu un sujet », écrit un participant à la votation test en Allemagne. Abstimmung21

Test en Allemagne

Si l’Italie moderne a connu 74 votations nationales depuis 1946, le chiffre pour l’Allemagne durant la même période est d’exactement zéro. Pourtant, la Constitution, à son article 20, en prévoit explicitement la possibilité. Récemment, l’organisation «Abstimmung 21» a mis sur pied une première votation à titre d’essai, essentiellement par correspondance et portant sur huit objets. Près de 100’000 citoyennes et citoyens s’étaient inscrits pour y participer. Selon les organisateurs, il s’agissait d’un «test pour la première votation nationale, qui doit avoir lieu l’an prochain, en même temps que les élections fédérales».

Comme en Italie, les organisateurs de cette votation-test l’ont accompagnée d’une brochure «à la Suisse». Les différents projets y étaient présentés brièvement, dans un langage facile à comprendre, avec les mots d’ordre des partis et les arguments des deux camps.

Dans la patrie de la brochure de votation, la publication la plus diffusée du pays, avec son tirage de 5,5 millions d’exemplaires a fait dernièrement l’objet de critiques répétées. «Elle reste malgré tout pour la majorité des gens la source la plus importante pour se forger une opinion», déclare le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr, responsable de la publication. Les inexactitudes relevées et les controverses récurrentes montrent bien que la production et la distribution de ce «bestseller de la démocratie» sont à l’image de la démocratie elle-même: un travail rude et minutieux.


Retrouvez cet article sur : SwissInfo