mercredi , 23 octobre 2019
Accueil » Actualité » La Commission européenne dévoilée, la Française Sylvie Goulard au Marché intérieur

La Commission européenne dévoilée, la Française Sylvie Goulard au Marché intérieur


Publié le : Modifié le :

La nouvelle présidente de la Commission européenne, l’Allemande Ursula von der Leyen, a dévoilé mardi les portefeuilles attribués aux 26 membres de son équipe. La Française Sylvie Goulard a été nommée au Marché intérieur.

Sylvie Goulard deviendra commissaire européenne pour le Marché intérieur, a annoncé mardi 9 septembre l’exécutif européen dans un communiqué. Un large portefeuille qui englobe la politique industrielle, le marché unique numérique, ainsi que l’industrie de la défense et de l’espace, a annoncé la nouvelle présidente de la Commission, l’Allemande Ursula von der Leyen.

« En tant que commissaire pour le marché intérieur, elle conduira notre action dans le domaine de la politique industrielle et fera progresser le marché unique numérique », précise la Commission. « Elle sera aussi responsable de la nouvelle direction générale de l’industrie de la défense et de l’espace. »

La nomination de celle qui fut éphémère ministre française de la Défense en 2017 devra être validée par le Parlement européen. Elle est soupçonnée d’être impliquée l’affaire des emplois fictifs des assistants des eurodéputés MoDem, un parti centriste qu’elle a depuis quitté.

Sylvie Goulard a obtenu « un portefeuille économique essentiel et central dans la stratégie promue » par la présidente de la commission Ursula Von der Leyen et par Emmanuel Macron « en faveur d’une véritable souveraineté européenne », a réagi l’Elysée.

Le nouvel exécutif européen prendra ses fonctions le 1er novembre prochain.

Vers un « pacte vert » ?

Le social-démocrate néerlandais Frans Timmermans est le prochain commissaire européen chargé du climat, un chantier-clé de l’équipe d’Ursula von der Leyen, qui a reconduit la libérale danoise Margrethe Vestager à la Concurrence.

Ces deux poids lourds de la Commission européenne, qui ont le titre de vice-présidents exécutifs, sont d’anciens prétendants à la présidence de cette institution.

Ursula von der Leyen a promis un « pacte vert » dans lequel sera inclus la « première législation européenne sur le climat », afin de concrétiser l’objectif de neutralité climatique à l’horizon 2050, auquel pour l’instant seuls 24 États membres sur 28 se sont engagés. Elle soutient également un objectif plus ambitieux de réduction des émissions CO2 de 50 % en 2030, voire 55 %.

La danoise Margrethe Vestager conserve, elle, le crucial commissariat à la concurrence et « coordonnera l’ensemble de notre programme pour une Europe adaptée à l’ère du numérique ».

L’Irlandais Phil Hogan, actuel commissaire à l’agriculture, assumera le portefeuille du commerce et sera chargé, entre autres choses, de gérer les futures relations économiques de l’UE avec le Royaume-Uni après le Brexit.

L’Italie Paolo Gentiloni sera chargé du portefeuille de l’économie en un moment où la zone euro se débat avec une croissance faible et avec le risque d’une récession en Allemagne.

Avec AFP et Reuters


Retrouvez cet article sur : AFP