mercredi , 23 octobre 2019
Accueil » Actualité » le Parlement défie Boris Johnson qui dépose une motion pour des élections anticipées

le Parlement défie Boris Johnson qui dépose une motion pour des élections anticipées


Publié le : Modifié le :

Les députés britanniques ont adopté mardi soir une motion pour obtenir un report du Brexit, prévu le 31 octobre. Un revers pour le Premier ministre Boris Johnson qui a répliqué en annonçant le dépôt d’une motion pour des élections anticipées.

En cette rentrée parlementaire, le Premier ministre britannique Boris Johnson a perdu la main au Parlement qui lui a infligé un cinglant revers. Les députés ont en effet adopté, mardi 3 septembre, une motion visant à obtenir un report du Brexit, prévu le 31 octobre. Le texte a été adopté par 328 voix pour (301 contre), réunissant députés de l’opposition mais aussi conservateurs hostiles à une sortie de l’Union européenne (UE) sans accord évoquée par Boris Johnson qui est résolument opposé à un report. Ce dernier a aussitôt répliqué en annonçant le dépôt d’une motion pour des élections anticipées.

Le texte adopté par les députés mardi soir leur permettra de contrôler l’ordre du jour et de présenter mercredi une proposition de loi pour contraindre le Premier ministre à demander un report de la sortie de l’UE jusqu’au 31 janvier 2020, à moins qu’un accord soit approuvé d’ici là par le Parlement ou qu’il accepte le principe d’une sortie sans accord.

« C’est la dernière chance pour le Parlement d’empêcher une sortie sans accord le 31 octobre », a souligné le député Oliver Letwin, à l’origine de ce bras de fer sans précédent avec l’exécutif.

Journée noire pour Boris Johnson

« C’est une journée noire pour Boris Johnson qui perd son premier vote comme Premier ministre », analyse Hervé Amoric, correspondant de France 24 à Londres. « Boris Johnson souhaite convoquer des élections anticipées mais même cela, il n’a plus le pouvoir de le faire sans l’accord du Parlement qui désormais a pris la main sur l’exécutif, ajoute le journaliste. Pour que Boris Johnson obtienne des élections, il faut que deux tiers des élus de la Chambre des communes votent en faveur de cette décision. Et pour l’instant, les membres de l’opposition ne sont pas prêts à rendre la main à Boris Johnson. D’abord, ils veulent aller au bout de leur loi qui va contraindre Boris Johnson à demander un report du Brexit au début de l’année prochaine s’il n’obtient pas d’ici le 19 octobre un nouvel accord avec l’Union européenne. »

« C’est une journée noire pour Boris Johnson »

La semaine dernière, Boris Johnson avait décidé de suspendre pendant cinq semaines le Parlement, jusqu’au 14 octobre, déclenchant la fureur de nombreux députés qui y voyaient une manœuvre pour les « bâillonner ».

Avec AFP et Reuters


Retrouvez cet article sur : AFP