vendredi , 11 décembre 2020
Accueil » Actualité » le procureur se dit « très confiant » au sujet de la culpabilité du suspect incarcéré

le procureur se dit « très confiant » au sujet de la culpabilité du suspect incarcéré


Un Allemand, actuellement incarcéré pour trafic de drogue, est suspecté d’être à l’origine de la disparition de Maddie McCann. Selon le procureur, les preuves récoltées contre lui ne laissent pas de place au doute.

Les suspicions de la justice allemande dans l’affaire Madeleine McCann se confirment. Un homme de 43 ans, actuellement emprisonné pour trafic de drogue et pour le viol et le vol d’une Américaine de 72 ans en 2005 au Portugal, concentre toute l’attention des autorités dans la disparition de la petite fille de 3 ans en 2007. Si la justice ne dispose pas encore d’éléments suffisants pour le mettre en examen, le procureur Hans Christian Wolters se dit « très confiant » pour les suites de la procédure.

« Si vous saviez toutes les preuves que nous avons collectées, vous tireriez les mêmes conclusions que moi », a-t-il déclaré à la BBC.

L’affaire a connu une accélération soudaine au début du mois de juin avec l’identification de cet Allemand, Christian B., un pédophile multirécidiviste qui vivait à l’époque des faits à quelques kilomètres de l’hôtel où résidait la famille de Maddie, dans la petite station balnéaire portugaise de Praia da Luz.

« Aucune autre conclusion » possible

Mi-juin, le parquet de Brunswick a expliqué détenir « des faits concrets » appuyant la conviction que la fillette était morte, mais pas de « preuves médico-légales » permettant d’étayer cette théorie, aucun reste du corps n’ayant été retrouvé. Ce « cold-case », vieux de 13 longues années, complique en effet la récolte d’éléments incriminants, souligne le magistrat au média anglophone.

Et d’ajouter: « Je ne peux rien promettre, je ne peux pas garantir que nous en avons assez pour l’inculper pour le meurtre de Maddie, mais je suis très confiant car ce que nous avons recueilli jusqu’à présent ne permet aucune autre conclusion. »

De son côté, Christian B. réfute toute implication dans la disparition de Maddie, affirme son avocat. Le procureur Hans Christian Wolters suspecte également Christian B. d’avoir commis des abus sur deux autres enfants lorsqu’il vivait dans la région de l’Algarve, au Portugal, entre 1995 et 2007.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV


Retrouvez cet article sur : BFM-TV