dimanche , 15 décembre 2019
Accueil » Actualité » Le report du Brexit rejeté par près d’un Français sur deux [sondage exclusif]

Le report du Brexit rejeté par près d’un Français sur deux [sondage exclusif]

AFP

Un manifestant pro-Brexit devant le Parlement, Londres, le 29 octobre 2019

UNION EUROPÉENNE – C’est un feuilleton qui n’en finit plus. Alors que la dernière date du Brexit était prévue au 31 octobre 2019, un nouveau report a été acté ce lundi par les 27 États membres de l’Union européenne. La date butoir arrêtée pour une sortie du Royaume-Uni de l’UE est désormais fixée au 31 janvier 2020, si tout va bien. 

Car c’est déjà le troisième report en trois ans. Si la lassitude guette sans aucun doute les Britanniques, les Français aussi semblent espérer que ce feuilleton prenne fin, selon l’enquête exclusive réalisée par l’institut Yougov pour Le 4Suisse les 28 et 29 octobre dernier.

Près d’un Français interrogé sur deux (48%) dit désapprouver ce nouveau report du Brexit. 28% sont satisfaits de cette nouvelle échéance, mais plus nombreux encore sont ceux qui ne savent pas répondre à la question: 30% des sondés. Il faut dire que la complexité des termes du contrat, les blocages politiques au sein du Royaume-Uni et les intenses négociations avec l’Union européenne ont de quoi brouiller les pistes.

À la question “qui a l’ascendant dans les négociations du Brexit?”, la France est coupée en trois. Entre ceux, les plus nombreux, qui pensent que c’est l’Union européenne (37% des interrogés), ceux qui estiment (31%) que c’est la Grande-Bretagne et ceux qui, une nouvelle fois, ne savent pas: 32% des Français.

La Grande-Bretagne responsable du blocage pour 47% des Français

Les Français sont nombreux à rejeter la faute de ce blocage politique sur la Grande-Bretagne elle-même (47% des sondés). Seules 12% des personnes interrogées estiment que c’est à cause de l’Union européenne que le blocage persiste, quand 20% pensent que les deux parties sont aussi responsables l’une que l’autre.

Il y a trois ans, une semaine après le vote historique des Britanniques qui actait leur sortie de l’Union européenne, le 23 juin 2016, l’institut Yougov avait déjà réalisé une enquête similaire pour Le 4Suisse afin de savoir comment les Français percevaient le résultat du référendum sur le Brexit.

À l’époque, les Français étaient quasiment aussi nombreux à approuver (35% des sondés) qu’à désapprouver la décision des Britanniques de quitter l’UE (34%). Trois ans plus tard, preuve que les mentalités ont largement évolué au regard de l’embourbement de la Grande-Bretagne dans la crise, ils sont beaucoup plus nombreux (50%) à rejeter la décision du peuple britannique de sortir de l’UE. Seuls 31% des sondés soutiennent ce choix.

Le Brexit douche les espoirs des souverainistes français 

Preuve également que le Brexit a calmé les ardeurs des souverainistes français, ils sont aujourd’hui 45% à s’opposer à l’organisation d’un référendum similaire en France, quand 37% des sondés se disent favorable à l’organisation d’une consultation sur un potentiel “Frexit”. En 2016, ils étaient plus nombreux à souhaiter ce référendum (44% des Français) qu’à s’y opposer (36%). 

En revanche, la part de ceux qui voteraient “pour” le maintien de la France dans l’Union européenne si un tel référendum était organisé a baissé de trois points en trois ans. 47% des sondés en octobre 2019 disent qu’ils voteraient pour le maintien de la France dans l’UE, contre 49% en 2016. La part de ceux qui voteraient pour un “Frexit” est stable: 30% des Français. 

En trois ans, les Français sont toujours aussi pessimistes quant à l’avenir de l’Union européenne. 50% de la population se dit “pessimiste” en 2019, exactement la même part jugeait l’avenir de l’UE “compromis” en 2016. 

Aujourd’hui, un peu plus de Français ont de l’espoir dans l’Union européenne: 35% des personnes interrogées se disent “optimistes” quant à l’avenir de l’UE, elles étaient 33% en 2016 à croire en l’avenir de l’UE. 

 

 




Première apparition