mardi , 21 janvier 2020
Accueil » Actualité » Le soutien à la grève perdure, la grogne monte contre l’âge pivot

Le soutien à la grève perdure, la grogne monte contre l’âge pivot

CHRISTOPHE ARCHAMBAULT via Getty Images

Philippe Martinez, ici lors d’un rassemblement à Paris le 3 janvier 2020.

SONDAGE – Emmanuel Macron n’a pas convaincu lors de ses vœux aux Français du 31 décembre, mais le soutien au mouvement de grève contre la réforme des retraites faiblit (-5), selon un sondage Odoxa diffusé ce vendredi 3 janvier.

Seules 21% des personnes interrogées ont trouvé le chef de l’État convaincant, contre 76% d’un avis contraire. Et pour 27% seulement, contre 70%, il a montré qu’il était “prêt à trouver une solution” au conflit en cours. 

Enfin, si 41% estiment qu’il a cherché ”à apaiser les Français”, 57% sont d’un avis opposé, selon cette enquête avec Dentsu consulting pour Le Figaro et Franceinfo.

Emmanuel Macron avait réaffirmé mardi sa détermination à “mener à bien la réforme des retraites”, tout en pressant le gouvernement de “trouver un compromis rapide”.

Près d’un mois après le début de la mobilisation, trois Français sur quatre (75%, -2) estiment que le gouvernement doit renoncer à son projet de réforme (29%) ou abandonner “son idée d’un âge pivot de 64 ans” (46%). Pour moins d’un quart (24%, +4), il doit conserver intégralement son projet actuel.

Opinion négative de l’ensemble des protagonistes du conflit

Le soutien au mouvement de grève faiblit, avec encore 61% des personnes interrogées qui le jugent justifié (-5 points par rapport au 19 décembre), contre 39% (+5) d’un avis contraire.

Les Français interrogés ont par ailleurs une opinion négative de l’ensemble des protagonistes du conflit.

Côté syndicats, la CFDT rassemble 43% de “bonnes opinions”, contre 56% de mauvaises, devant la CGT (35% d’opinions favorables, contre 63%) et “les cheminots/les salariés de la SNCF et la RATP dans leur ensemble” (34%, contre 65%).

L’exécutif est aussi impopulaire: le Premier ministre Édouard Philippe ne recueille que 32% de bonnes opinions (contre 67%) et Emmanuel Macron 31% d’opinions positives (contre 68%).

Enquête réalisée en ligne les 2 et 3 janvier auprès de 1005 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.




Première apparition