dimanche , 20 septembre 2020
Accueil » Actualité » Les médecins russes refusent l’évacuation de l’opposant Alexeï Navalny vers l’étranger

Les médecins russes refusent l’évacuation de l’opposant Alexeï Navalny vers l’étranger


Publié le : Modifié le :

Décision sanitaire ou politique ? Les médecins de l’hôpital sibérien, où est traité l’opposant russe Alexeï Navalny, ont refusé son transfert vers l’étranger, en raison de son « état instable ». L’équipe de Navalny dénonce une « décision politique », qui met en danger la vie de l’opposant.

L’évacuation sanitaire vers l’étranger du principal opposant russe, Alexeï Navalny, a été bloquée, vendredi 21 août, par les médecins de l’hôpital sibérien d’Omsk. Une décision qui a déclenché la colère de l’équipe de Navalny, qui craint de plus en plus pour la vie de l’opposant placé en réanimation après un empoisonnement présumé.

« Le médecin chef a annoncé que Navalny n’était pas transportable. Son état est instable », a indiqué la porte-parole de l’opposant Kira Larmych sur Twitter, estimant qu’il serait « mortellement dangereux de le laisser à l’hôpital non équipé à Omsk, avec un diagnostic toujours en attente ».

Selon elle, la décision des proches de l’opposant n’est pas suffisante pour déclencher son transfert afin d’être soigné à l’étranger, les médecins s’y refusant.

Le bras droit de l’opposant, Léonid Volkov, a dénoncé une « décision politique et non pas médicale ». « Ils attendent que les toxines sortent et cessent d’être détectées dans le corps. Il n’y a ni diagnostic, ni analyse. La vie d’Alexeï est en grand danger », a-t-il écrit sur Twitter.

Alexandre Murakhovsky, le médecin qui dirige l’équipe médicale soignant Alexeï Navalny, a répliqué que le transfert de son patient pourrait lui être fatal, et qu’il était donc nécessaire de stabiliser son état avant une éventuelle évacuation. Selon lui, l’état de Navalny s’est égèrement amélioré tout en restant très instable

L’adjoint du médecin chef a par ailleurs annoncé qu’il n’y avait pas de trace de poison dans le corps de l’opposant russe.

« Transférez le le plus vite possible ! »

Alexeï Navalny, l’un des critiques les plus féroces du Kremlin, se rendait de Tomsk à Moscou en avion quand il a fait un malaise. L’appareil a dû faire un atterrissage d’urgence à Omsk, en Sibérie occidentale.

L’opposant y a été admis à l’hôpital, placé en réanimation et relié à un respirateur artificiel. Ses alliés ont dit être persuadés qu’il a été victime d’un « empoisonnement intentionnel ».

La France et l’Allemagne ont offert, jeudi, « toute aide médicale », tandis qu’un avion médicalisé a été affrété dans la nuit depuis l’Allemagne par une ONG avec l’objectif d’y rapatrier ensuite Alexeï Navalny.

« C’est clairement plus sûr à bord d’un avion moderne qu’à l’hôpital à Omsk, transférez le le plus vite possible », a plaidé Léonid Volkov.

Principal opposant au Kremlin, dont les publications dénonçant la corruption des élites russes sont abondamment partagées sur les réseaux sociaux, Alexeï Navalny a déjà été victime d’attaques physiques par le passé. Son organisation et ses partisans font régulièrement l’objet de pressions et de procédures en justice.

Avec AFP et Reuters




Retrouvez cet article sur : AFP