samedi , 12 décembre 2020
Accueil » Actualité » L’Italie enregistre son record de décès depuis le début de la pandémie

L’Italie enregistre son record de décès depuis le début de la pandémie


Jeudi 3 décembre, 993 morts liées au Covid-19 ont été enregistrées dans la Péninsule. Malgré ce chiffre impressionnant, le pays – qui voit son nombre de nouvelles contaminations diminuer légèrement – commence à alléger les restrictions.

Voilà une information qui ne va pas réjouir Giuseppe Conte. Ce jeudi 3 décembre – alors que le président du Conseil italien s’apprête à préciser les nouvelles mesures qui concerneront la période festive de fin d’année –, les chiffres quotidiens sur la pandémie ont apporté une bien mauvaise nouvelle. En effet, comme l’explique le journal romain La Repubblica, “l’Italie a enregistré 993 morts, le chiffre le plus élevé depuis le début de la pandémie”. L’information a également fait réagir l’autre grand quotidien italien, le Corriere della Sera.

“C’est un montant dramatique, qui fait vraiment peur, s’émeut le quotidien milanais. Le ‘pic’ précédent avait été enregistré le 27 mars, lorsque 969 décès avaient été renseignés et c’était le seul jour où la barre des 900 avait été dépassée.”

Si un temps l’Italie a semblé épargnée par la deuxième vague, depuis la deuxième moitié du mois de novembre, le pays enregistre régulièrement plus de 500 décès par jour. Malgré cela, le gouvernement a décidé de ne pas reconfiner le pays, optant pour une division du pays en trois “zones”, en fonction du niveau de l’épidémie.

Ainsi, certaines régions ont hérité d’un code couleur “rouge”, assorti de restrictions très dures, comparables au confinement en France. Mais, à la fin de novembre, des allégements des restrictions ont été annoncés et plusieurs régions devraient passer à l’“orange”, le niveau intermédiaire.

La stratégie peut paraître surprenante au vu des chiffres d’aujourd’hui, mais, en réalité, le nombre des morts n’est qu’un indicateur parmi d’autres, qui dépend de la situation épidémique des semaines précédentes. Ainsi, selon le Corriere della Sera, “la courbe des contaminations est en descente ce qui montre que les restrictions par zones ont fonctionné”. Cette analyse est confirmée par les propos du commissaire à la gestion de la situation d’urgence liée au Covid-19, Domenico Arcuri, qui a affirmé aujourd’hui que “le virus est encore fort, mais nous sommes en mesure de le contenir”.

Tout le monde au gouvernement s’accorde à dire qu’il faudra éviter un “rebond épidémique” lors des fêtes de fin d’année. Voilà pourquoi les annonces de Giuseppe Conte – qui précisera ce soir les restrictions (déjà approuvées) qui concerneront cette période – sont particulièrement attendues.




Retrouvez cet article sur : CourrierInternational