vendredi , 11 décembre 2020
Accueil » Actualité » Manif sécurité globale: cette photo virale montre-t-elle un « policier en feu »?

Manif sécurité globale: cette photo virale montre-t-elle un « policier en feu »?

POLITIQUE – C’est sans doute la photo qui restera de cette deuxième journée de mobilisation contre la loi dite sécurité globale. Prise par une journaliste de l’AFP, Anne-Christine Poujoulat, samedi 5 décembre dans le cortège parisien, elle montre, comme vous pouvez le voir ci-dessus, un groupe de policiers acculé par un Black bloc, dont l’un d’entre eux semble être en feu. 

Particulièrement spectaculaire, le cliché a été largement commenté par de nombreux responsables politiques de tous bords confondus, indignés de voir les forces de l’ordre une nouvelle fois prises à partie par des militants radicaux.

“L’ensauvagement de certains est une réalité de notre société”, a par exemple écrit le député marcheur Bruno Questel sur les réseaux sociaux en occultant ensuite l’immense majorité des manifestants pacifiques: ”à part ces événements tout va très bien; les manifestants sont sur place pour défendre les libertés…hum.” L’élu Les Républicains Éric Ciotti espérait de son côté que “le criminel qui attaque des forces de l’ordre à l’engin explosif” dorme en prison “dès ce soir.” 

Les syndicats policiers se sont eux aussi, logiquement, émus d’une telle image. “Terribles photos et notamment celle d’un policier en feu visé par ceux qui veulent détruire nos institutions”, a par exemple écrit le syndicat Officiers et Commissaires de police sur Twitter, dans la lignée de nombreux internautes et autres observateurs.

Que s’est-il passé? 

Mais ce cliché montre-t-il vraiment un gardien de la paix en train de s’embraser? Des vidéos prises au même moment et au même endroit, avenue Gambetta, comme le témoignage de la photographe de l’AFP auteure de la photo en question, tendent à montrer que non.

Sans remettre en cause la dangerosité de la scène vécue par ces agents de la Brigades de répression des actions violentes motorisées (Brav-M), réellement attaqués dès le début de la manifestation, la réalité diffère quelque peu de l’interprétation faite par certains. 

Plusieurs vidéos prises de face ou de côté, à retrouver ci-dessous, montrent effectivement l’envoi et l’explosion très rapide d’un engin aux pieds des policiers. Mais les flammes disparaissent aussi rapidement qu’elles sont apparues et ne semblent atteindre personne. 

Contactée par Le Parisien, Anne-Christine Poujoulat, la journaliste à l’origine du cliché, confirme que “le policier n’était pas en feu”, ajoutant: “mais j’ai l’impression qu’on lui a lancé quelque chose dont il s’est protégé avec son bouclier.”

″Ça a été extrêmement furtif. J’ai vu quelque chose qui m’a attiré mais je ne me rappelle plus précisément quoi, j’ai appuyé sur le bouton et là j’ai vu les flammes sur l’image sur mon boîtier”, explique-t-elle. 

Reste toutefois une image choquante et une expérience, sans doute, traumatisante pour ces policiers pris pour cible pendant de longues minutes par des dizaines de militants radicalisés regroupés en Black bloc. Au total, 67 membres des forces de l’ordre ont été blessés samedi en marge de la centaine de rassemblements organisés partout en France contre la loi dite sécurité globale et contre la politique du gouvernement. 95 personnes ont été interpellées.




Première apparition