dimanche , 27 septembre 2020
Accueil » Actualité » Manifestation des anti-masques: Berlin durcit le ton contre « les négationnistes du coronavirus »

Manifestation des anti-masques: Berlin durcit le ton contre « les négationnistes du coronavirus »

INTERNATIONAL – “Ce n’est pas une décision contre la liberté de réunion, c’est une décision de protection contre l’infection.” Le message de la capitale allemande est clair. Après une manifestation d’opposants au port du masque et aux mesures de restrictions contre le coronavirus le 1er août dernier, Berlin a décidé d’interdire celle du samedi 29 août, intitulée “Assemblée pour la liberté”.

″À la lumière du nombre croissant de cas de coronavirus à Berlin et en Allemagne, une telle réunion avec plusieurs milliers de personnes où nous pouvons supposer sans risque qu’elles veulent et violeront la réglementation sur les coronavirus est un risque trop élevé”, a ainsi déclaré aux journalistes, le chargé de l’Intérieur à la mairie de Berlin, Andreas Geisel. 

“Je ne suis pas prêt à accepter une deuxième fois que Berlin soit utilisée à mauvais escient comme une scène pour les négationnistes du coronavirus”, a-t-il ajouté déclaré Geisel. La ville de Berlin justifie son interdiction par l’impossibilité de respecter les distances d’au moins 1,5 mètre entre manifestants, dans un contexte de reprise de l’épidémie en Allemagne à la suite à la levée des restrictions sur les rassemblements sociaux et à la relance des voyages en Europe. Plus de 1.000 nouveaux cas sont officiellement déclarés chaque jour et 9.280 décès.

Résistance des “anti-masques”

Pour les organisateurs, c’est plutôt leur idée que l’on veut interdire. Ainsi la décision a suscité l’ire de l’extrême droite allemande qui appelle à la “résistance”. Des appels à manifester samedi en dépit de l’interdiction circulaient mercredi sur les réseaux sociaux. La cheffe de file des députés de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) au Bundestag, Alice Weidel, s’est ainsi insurgée sur Twitter:

#Berlin interdit plusieurs manifestations critiquant le gouvernement sur le #Corona. Auriez-vous pris la même décision si les manifs avaient été “CONTRE LA DROITE”? Les droits fondamentaux ne sont désormais accordés qu’à ceux qui se comportent avec bienveillance envers la politique gouvernementale! #AfD

Le quotidien populaire Bild, le plus lu d’Allemagne, s’est lui-même ému dans un éditorial cinglant sur internet de cette interdiction, une “attaque inacceptable contre l’un de nos droits les plus fondamentaux”.

Voici ce que pense BILD de l’interdiction des manifestations à Berlin – attaque contre l’un de nos droits fondamentaux les plus élevés

La manifestation du 1er août qui avait rassemblé quelque 20.000 personnes dans le centre de Berlin selon la police (près 1,3 million pour les organisateurs), formait un cortège hétéroclite composé de “libres penseurs”, militants antivaccins, conspirationnistes ou encore sympathisants d’extrême droite.

Elle avait été interrompue par la police, car les manifestants, après avoir été plusieurs fois rappelés à l’ordre, n’avaient pas respecté les gestes barrière. Une attitude jugée “inacceptable” pour le chargé de l’Intérieur de Berlin. De leur côté, les organisateurs du rassemblement de samedi ont exprimé leur envie d’engager un recours contre cette interdiction. 




Première apparition