lundi , 20 janvier 2020
Accueil » Actualité » Municipales 2020: la stratégie de LREM résumée en une carte

Municipales 2020: la stratégie de LREM résumée en une carte

POLITIQUE – La stratégie de LREM pour les municipales 2020 est commentée et expliquée depuis des mois. Faute de pouvoir investir un candidat dans les 36.000 communes de France, le parti présidentiel mise sur une approche “pragmatique”, consistant à mêler investitures maison et soutiens à des élus jugés macron-compatibles.

Une prime aux sortants à géométrie variable. À Toulouse, le maire LR Jean-Luc Moudenc a reçu l’onction du parti macroniste. À Auxerre en revanche, c’est le maire socialiste Guy Férez qui peut compter sur le soutien des marcheurs, lesquels feront campagne à Annecy pour un maire UDI ou un sortant MoDem à Angen.  

De quoi trouver le candidat idéal partout en France? Pas toujours. Car le fonctionnement de la commission d’investiture provoque des remous dans plusieurs villes, et pas n’importe lesquelles. Paris, Lyon ou Metz font l’objet de candidatures dissidentes, quand le choix du parti présidentiel est fragilisé à Amiens, au Mans ou à Lille par les députés LREM du coin qui contestent le choix du parti. À noter que le sort de plusieurs grandes villes, dont Marseille et Montpellier, n’a toujours pas été tranché par LREM. 

Résultat, un paysage politique très hétérogène résumé dans la carte interactive -et non exhaustive- ci-dessous. En bleu ciel, on retrouve les candidats investis dans les grandes agglomérations avec l’étiquette LREM. En bleu foncé, les candidats de droite (LR ou ex-LR) qui ont reçu le soutien officiel de la formation macroniste. Même chose en rose pour les candidats de gauche (PS ou ex-PS), en violet pour l’UDI et en orange pour le MoDem. Les pictogrammes noirs désignent les villes qui font l’objet d’une dissidence et les jaunes celles où le choix du parti est fragilisé par l’attitude d’élus LREM. 

 




Première apparition