samedi , 25 janvier 2020
Accueil » Actualité » Pelosi veut réduire le champ d’action de Trump en Iran

Pelosi veut réduire le champ d’action de Trump en Iran

Jonathan Ernst / Reuters

La chef des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi a promis de soumettre au vote une résolution limitant le champ d’action militaire de Donald Trump en Iran.

ÉTATS-UNIS – Ils sont furieux. Les chefs des démocrates à la Chambre et au Sénat ne décolèrent pas depuis qu’ils ont eu connaissance de l’ordre donné par Donald Trump de mener un raid, qui a tué à Bagdad le général iranien Qassem Soleimani, sans en informer auparavant le Congrès. Une décision qui a intensifié les tensions entre l’Iran et les États-Unis qui se promettent mutuellement des représailles.

La chef des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, qui mène le chœur de critiques, a notamment promis dans une lettre de soumettre au vote cette semaine une résolution limitant le champ d’action militaire de Donald Trump en Iran. “En tant que membres du Congrès, notre première responsabilité est d’assurer la sécurité du peuple américain. Pour cette raison, nous sommes préoccupés par le fait que l’administration ait pris cette décision sans consulter le Congrès et sans respecter les pouvoirs de guerre du Congrès qui lui sont accordés par la Constitution.” 

Pour la représentante démocrate, qui a plus d’une fois tenu tête à Donald Trump, il s’agit de déclencher la résolution des pouvoirs de guerre, une loi datant des années 70 et qui fixe comment les présidents peuvent déployer les troupes américaines quand le Congrès n’a pas déclaré la guerre. 

La mesure qui devrait être soumise au vote dans la semaine limiterait dans le temps l’action militaire contre l’Iran. Laquelle ne pourrait alors pas aller au-delà de 30 jours, détaille Nancy Pelosi. 

Deux élues démocrates de la Chambre ont par ailleurs annoncé qu’elles allaient présenter une résolution censée empêcher Donald Trump de déclarer unilatéralement une guerre contre l’Iran. 

Une résolution dans l’eau

Pour autant la résolution de Nancy Pelosi a peu de change d’avoir des effets, il faudra notamment qu’elle passe par le Sénat, où les démocrates sont minoritaires. Dans les deux chambres, il faudrait d’ailleurs que le texte reçoive les deux tiers des votes. 

Donald Trump n’a de son côté pas manqué de balayer d’un revers de tweet la menace des démocrates, assurant qu’il n’avait nullement besoin du feu vert du Congrès, même pour des représailles disproportionnées.

Le président américain a ironisé sur ces réactions, affirmant que ses tweets avaient valeur d’avis officiel s’il décidait de frapper l’Iran.  

“Ces messages en ligne serviront de notification au Congrès américain pour établir que si l’Iran frappe toute personne ou cible américaine, les États-Unis frapperont rapidement et totalement en retour, et peut-être de manière disproportionnée”, a-t-il tweeté. “Un tel avis légal n’est pas exigé mais est donné de toute façon!” a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie américaine a indiqué dimanche que l’administration Trump avait commencé à informer des responsables du Congrès sur l’opération de vendredi et a promis de les “maintenir pleinement informés”.

Interrogé sur la possibilité que l’administration Trump demande l’autorisation du Congrès avant toute nouvelle opération militaire, Mike Pompeo a répondu: “Nous avons tous les pouvoirs nécessaires pour faire ce que nous avons fait à ce jour. Nous continuerons à agir dans le respect de la loi et de la Constitution”.




Première apparition