mercredi , 23 octobre 2019
Accueil » Actualité » Un consultant sportif italien renvoyé en direct après une remarque raciste sur un footballeur

Un consultant sportif italien renvoyé en direct après une remarque raciste sur un footballeur

Lee Smith / Reuters

Pour arrêter Romelu Lukaku sur le terrain il faut « lui lancer 10 bananes », a déclaré un consultant sportif italien, suspendu dans la foulée. 

SPORT – Pour le consultant sportif Luciano Passirani, le joueur de l’Inter Milan Romelu Lukaku est une excellente recrue. Mais alors qu’il faisait son éloge sur la chaîne de télévision “Top Calcio 24”, le spécialiste a utilisé une métaphore raciste pour témoigner de son admiration. Une nouvelle illustration du racisme ordinaire, qui lui a valu d’être renvoyé en direct. 

“Je ne vois aucun joueur de son calibre dans le championnat, ni à l’AC Milan, ni à l’Inter, à la Roma ou à la Lazio. Je l’aime beaucoup parce que c’est l’un des plus forts. (…) En un contre un, c’est un tueur”, a lancé Luciano Passirani comme le montre l’extrait (en italien) ci-dessous. Et de poursuivre: “Le seul moyen de l’arrêter, c’est de lui lancer 10 bananes pour qu’il les mange.” 

Luciano Passirani s’est ensuite immédiatement excusé, rapportent les médias italiens. Mais le patron de “Top Calcio 24”  a malgré tout préféré mettre un terme à la collaboration avec le consultant. 

Fabio Ravezzani est intervenu en direct quelques heures après la sortie polémique pour annoncer la sanction. “Une image indigne a été évoquée aujourd’hui par un chroniqueur âgé. Le protagoniste n’a même pas réalisé ce qu’il était en train de dire et s’est excusé immédiatement. Malgré cela, il ne sera plus réinvité sur notre antenne”, a également tweeté le directeur de la chaîne. 

Félicité pour sa décision, Fabio Ravezzani a cependant déclaré qu’il aurait “préféré ne pas avoir à faire cela”. 

En Italie, la question du racisme dans le football est récurrente. Le 1er septembre, Romelu Lukaku en avait déjà été victime pendant un match en Sardaigne, lorsque des supporters de sa propre équipe, l’Inter Milan, avaient lancé des “cris de singe” avant qu’il tire un penalty.

Face à la polémique et à la réaction du joueur, qui avait dénoncé des agissements “qui font honte à notre sport”, certains supporters avaient ensuite affirmé dans un communiqué complètement improbable que ces actes n’étaient pas du racisme mais une des “méthodes” utilisées “pour aider l’équipe” et “pour induire l’adversaire en erreur”. 




Première apparition