lundi , 28 septembre 2020
Accueil » Actualité » un mois après, des militaires français mobilisés pour remettre le port de Beyrouth en état

un mois après, des militaires français mobilisés pour remettre le port de Beyrouth en état


Des militaires français ont été déployés pour prêter main forte aux troupes libanaises.

Près d’un mois après l’explosion survenue le 4 août sur le port de Beyrouth, qui a fait au moins 188 morts et plus de 6500 blessés, Emmanuel Macron effectue une deuxième visite dans la capitale libanaise, où la France apporte son aide à la reconstruction.

Depuis la mi-août, des militaires français sont à pied d’œuvre pour aider les troupes libanaises à remettre le port en état.

Des dégâts colossaux

« L’ampleur des dégâts suite à cette explosion du 4 août est colossale », rappelle le colonel Antoine de La Bardonnie, du 2e régiment étranger de génie, au micro de BFMTV.

Sur place, outre « les difficultés inhérentes à tout chantier de travaux lourds », note le gradé, les forces françaises doivent composer avec les conditions climatiques difficiles, notamment liées aux fortes chaleurs et à l’humidité tenace.

Pour ces raisons, certaines tâches ne peuvent être effectuées au cours de la journée, comme la découpe des matériaux, à laquelle les militaires procèdent « plutôt le soir après 17 heures et jusqu’à minuit, 1 heure du matin », indique Antoine de La Bardonnie.

Composer avec le fonctionnement du port

« Les difficultés, c’est également la sécurité sur le chantier, puisque le port continue à fonctionner. Il y a toujours des camions civils qui viennent et puis également des véhicules, des personnels qui ont perdu beaucoup de marchandises ici, des Libanais qui essayent de les récupérer », poursuit-il.

Cette phase de déblaiement devrait durer encore une quinzaine de jours. Au-delà, l’objectif sera de remettre le port pleinement en fonction, même si certaines zones restent fermées, comme celle autour des silos où l’explosion a eu lieu, en raison de l’enquête en cours.

Patrick Sauce avec Clarisse Martin


Retrouvez cet article sur : BFM-TV