jeudi , 1 octobre 2020
Accueil » Actualité » une statue confédérée retirée à Charlottesville

une statue confédérée retirée à Charlottesville


La ville de Charlottesville a décidé de faire retirer une statue d’un soldat confédéré dans le sillage du mouvement anti-raciste aux Etats-Unis.

La ville américaine de Charlottesville a fait tomber ce samedi la statue d’un soldat confédéré. La statue enlevée représentait un soldat confédéré tenant un fusil, et avait été érigée en 1909 devant le tribunal du comté d’Albemarle, plus de 40 ans après la fin de la guerre civile.

Il s’agit de la première application d’une procédure permettant l’enlèvement de statues confédérées, promulguée par le gouverneur de Virginie Ralph Northam cette année. Une foule s’est réunie pour assister à l’événement, dansant sur de la musique diffusée par une radio locale et acclamant les ouvriers hissant la statue à l’aide d’une grue.

Pendant la guerre de Sécession (1861-1865), le Sud confédéré avait pris son indépendance des Etats-Unis et se battait pour conserver l’esclavage, aboli dans le reste du pays. Les drapeaux et monuments confédérés sont maintenant souvent considérés comme des symboles racistes, même si leurs partisans expliquent y voir un simple héritage de l’histoire du pays.

Douloureux souvenir de l’assassinat de Heather Heyer

La scène s’est déroulée à quelques rues seulement d’une autre statue, celle du général confédéré esclavagiste Robert E. Lee, devant laquelle des centaines de membres de l’ultra-droite avaient manifesté en août 2017, sous la bannière du mouvement « Unite the right », pour protester contre le projet de la municipalité de la déboulonner.
Au terme de ce rassemblement, des heurts avaient éclaté entre suprémacistes blancs et contre-manifestants. Un sympathisant néo-nazi avait alors foncé en voiture dans une foule de manifestants antiracistes, tuant une jeune femme de 32 ans, Heather Heyer, et faisant 19 blessés. Le président Donald Trump avait dénoncé des violences « des deux côtés », s’attirant une avalanche de critiques. Le gouverneur a ordonné que la statue de Robert E. Lee soit elle aussi retirée, un processus pour le moment bloqué par un recours en justice.

Depuis le mois de mai et la mort de George Floyd, un Noir américain tué lors de son arrestation par un policier blanc, de nombreux monuments à la gloire de l’armée confédérée lors de la guerre de Sécession ont été retirés, soit par les autorités soit par des manifestants protestant contre le racisme aux Etats-Unis.


Retrouvez cet article sur : BFM-TV