mardi , 21 mai 2019
Accueil » Actualité » Alain Delon remercie Pascal Praud de l’avoir soutenu

Alain Delon remercie Pascal Praud de l’avoir soutenu

MÉDIAS – Alain Delon est reconnaissant, et il tient à le faire savoir. Invité ce jeudi 18 avril sur CNews, l’acteur a profité de ce temps d’antenne pour remercier chaleureusement le journaliste qui l’invitait: Pascal Praud. 

“Je vous interrompt deux minutes”, a commencé cette figure du cinéma français, avant de se lancer dans une véritable déclaration d’amour.

“Je voulais simplement vous dire que je suis là pour vous, et pour vous tout seul. Avant Cannes je vous avais bien dit que je ne verrai personne, et que personne ne me verra avant Cannes, que vous”, a déclaré Alain Delon.

“Il y a quelques années, j’ai beaucoup souffert d’une situation délicate, les gens étaient terribles avec moi. Et il y a un monsieur qui s’est dressé, que je ne connaissais pas, et que je connais toujours pas, c’est Pascal Praud”, a poursuivi l’acteur, qui affirme avoir été “bouleversé” par le soutien du journaliste, qui officiait alors sur l’antenne de RTL (vidéo ci-dessous). 

Rappel du contexte. À l’automne 2015, Nadine Morano avait provoqué un tollé en affirmant que la France était un pays de “race blanche”. Une polémique telle que l’intéressée avait été sanctionné par l’UMP, qui lui avait retiré son investiture aux élections régionales. 

Au coeur de la polémique, l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy avait alors reçu le soutien d’Alain Delon. “Le Kenya est un pays de quelle race? Les gens sont noirs. C’est une polémique ridicule, grotesque, qui n’a aucun sens”, avait déclaré l’acteur dans une interview à TV Magazine. “Elle a des c… de tenir comme elle tient et de dire: ‘Je vous emmerde tous, je dis ce que je pense et je continuerai à le dire’. Chapeau!”, avait-il ajouté. 

Des propos qui avaient valu à leur auteur une avalanche de critiques, d’autant que dans la même interview Alain Delon rappelait pour ceux qui l’ignoraient qu’il était “un ami de Jean-Marie Le Pen depuis cinquante ans”. 

C’est dans ce contexte que Pascal Praud, alors éditorialiste sur RTL, s’était fendu d’un billet titré: “On ne touche pas à Alain Delon”. Une chronique durant laquelle le journaliste estimait qu’Alain Delon, en raison de son statut de “légende du cinéma”, était intouchable. 

 

À voir également sur Le 4Suisse: 


Première apparition

A lire aussi: