jeudi , 22 août 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Anti-stress : caresser un chat ou un chien, ça fonctionne !

Anti-stress : caresser un chat ou un chien, ça fonctionne !


On s’en doutait, c’est maintenant prouvé : caresser un chat ou un chien constitue une technique anti-stress efficace, notamment chez les étudiants surmenés…

À l’origine de cette découverte, il y a des chercheurs de la Washington State University (aux États-Unis).

Ceux-ci ont réuni 249 étudiants qui ont été divisés en quatre groupes : les étudiants du premier groupe avaient le droit de caresser et de jouer avec des chats et des chiens, tandis que les étudiants du second groupe n’avaient que le droit d’observer leurs camarades du premier groupe. Les étudiants du troisième groupe, eux, étaient invités à regarder des images d’animaux. Enfin, ceux du quatrième groupe ne faisaient rien de spécial.

Anti-stress : 10 minutes avec un animal suffisent

Verdict ? Au terme de l’expérience, les chercheurs américains ont constaté que les étudiants qui avaient bénéficié d’un contact direct avec les animaux présentaient des taux de cortisol (la fameuse " hormone du stress ", mesurée grâce à un test salivaire) moins élevés que les autres.

" 10 minutes seulement avec un animal suffisent à faire baisser de manière significative le niveau de stress chez un étudiant " affirme le Pr. Patricia Pendry, principale auteure de ces travaux publiés dans la revue spécialisée AERA Open.

Or, on le sait : le stress (surtout lorsqu’il est chronique) peut avoir un impact extrêmement important sur la santé – il serait notamment responsable de certains troubles du sommeil (insomnie…), de certains problèmes dermatologiques, de certains troubles gynécologiques, et pourrait aggraver certaines pathologies, comme les maladies cardiovasculaires, l’hypertension ou encore le diabète de type 2.

À lire aussi :

Quand vous êtes stressé, votre chien l’est aussi !

Hypertension : attention au manque de sommeil et au stress au travail

Instagram va masquer les "likes" pour la santé mentale des utilisateurs



Première apparition

A lire aussi: