dimanche , 18 août 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Après 27 ans dans le coma, elle reprend connaissance

Après 27 ans dans le coma, elle reprend connaissance


Ses médecins pensaient qu’elle ne rouvrirait jamais les yeux. Pourtant, Munira Adbulla s’est bel et bien réveillée, après 27 ans passés dans le coma. « Je ne l’ai jamais abandonnée parce que j’avais toujours le sentiment qu’elle se réveillerait un jour », raconte son fils Omar Webair. L’histoire extraordinaire de cette femme originaire d’Abu Dhabi est narrée dans un article du média émirati The National, publié ce 22 avril.

En 1991, alors qu’elle est accompagnée de son fils âgé de 4 ans, Munira Abdulla est victime d’un grave accident de voiture. Protégé par les bras de sa mère, le jeune Omar s’en sort indemne. Mais la femme aboudabienne est gravement blessée au cerveau. Emmenée à l’hôpital, elle est transférée à Londres, où les médecins lui diagnostiquent un état de conscience minimal (ou état pauci-relationnel). Contrairement à un état végétatif, le patient a dans cette situation conscience de lui-même et peut communiquer à minima avec son environnement (stimulus visuel, mouvements de main, sourire).

Vingt-sept ans de soins

Transférée à l’hôpital de sa ville de résidence, à Al Ain, Munira Abdulla est nourrie au tube. Toujours dans le coma, elle suit une physiothérapie afin d’éviter la détérioration de ses muscles. Son fils multiplie les visites à son chevet, et gère tant bien que mal les frais médicaux liés à la condition de sa mère. En 2017, alerté par la situation de cette famille, le gouvernement émirati leur accorde une allocation.

Grâce à cette aide, la patiente est hospitalisée près de Munich (Allemagne), où elle bénéficie alors d’un programme adapté. Elle y subira plusieurs traitements et opérations pour renforcer ses muscles et contrôler son épilepsie. « Notre objectif premier était de donner à sa conscience fragile l’occasion de se développer et de prospérer dans un corps sain, comme une plante délicate qui a besoin d’un bon sol », affirme son neurologue Ahmad Ryll, interrogé par The National.

Une situation rare

Mais vingt-six ans après son accident, les médecins ont peu d’espoir qu’elle reprenne conscience. « J’ai dit aux médecins que je m’attendais à ce qu’elle recommence à parler. Ils m’ont répondu que je nageais en plein délire, et qu’ils faisaient de la rééducation uniquement pour améliorer sa qualité de vie », explique Omar Webair. Pourtant, alors qu’une dispute éclate dans la chambre d’hôpital de Munira Abdulla, son fils voit qu’elle s’agite. « Elle faisait des bruits bizarres, j’ai alors appelé les médecins pour qu’ils l’examinent […] Ils m’ont dit que tout était normal », témoigne-t-il.

Trois jours plus tard, l’homme désormais âgé de 32 ans réentend la voix de sa mère. « C’était elle, elle appelait mon nom. J’étais fou de joie. Pendant des années, j’ai rêvé de ce moment et c’est mon nom qu’elle a prononcé en premier. » Presque sexagénaire, Munira Abdulla est maintenant plus réceptive. Elle peut communiquer sa douleur, et communiquer dans les conversations qui l’intéressent. Sa situation est exceptionnelle. Peu de comas excèdent les deux à quatre semaines.

À lire aussi :

  • Une intelligence artificielle pour prédire le réveil du coma ?
  • Déclaré cliniquement mort, il sort du coma un jour avant d’être débranché




Première apparition

A lire aussi: