samedi , 23 mars 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Cannabis à l’adolescence : un plus grand risque dépressif à l’âge adulte

Cannabis à l’adolescence : un plus grand risque dépressif à l’âge adulte


Des chercheurs britanniques et canadiens appellent les parents à la fermeté quant à l’usage du cannabis chez les adolescents, car cette drogue augmenterait significativement le risque de dépression et d’anxiété à l’âge adulte.


© istock

C’est la drogue récréative la plus consommée par les adolescents de par le monde; Considéré comme une drogue “douce”, le cannabis n’en reste pas moins une substance psychoactive ayant des répercussions sur la santé.

Selon une nouvelle étude parue dans JAMA Psychiatry et menée par des chercheurs de l’université McGill (Montréal, Canada) et de l’université d’Oxford (Royaume-Uni), le cannabis consommé à l’adolescence pourrait augmenter le risque de dépression (d’environ 37%) et de comportement suicidaire à l’âge adulte.

Ces conclusions, qui ne montrent cependant qu’un lien de corrélation, ont été obtenues après analyses de plusieurs études menées sur le sujet,  comprenant en tout 23 317 personnes.

Nos découvertes sur la dépression et les tendances suicidaires sont très pertinentes pour la pratique clinique et la santé publique. Bien que l’ampleur des effets négatifs du cannabis puisse varier d’un adolescent à l’autre et qu’il soit impossible de prédire le risque exact pour chaque adolescent, l’usage généralisé du cannabis chez les jeunes générations en fait un problème de santé publique important”, a souligné Andrea Cipriani, professeure de psychiatrie à l’Université d’Oxford et coauteure de l’étude.

D’autant, comme l’a justement rappelé la chercheuse, qu’une “utilisation régulière pendant l’adolescence est associée à une baisse des résultats scolaires, à une dépendance, à une psychose et à un déclin neuropsychologique, à un risque accru d’accidents de la route ainsi qu’à des problèmes respiratoires associés au tabagisme”.

Les scientifiques estiment que le cannabis pourrait agir en modifiant le développement neurologique du cortex frontal et du système limbique du cerveau des adolescents.

Au vu de ces potentiels risques et en l’absence de données plus précises quant au lien entre la dose de cannabis et ses méfaits, les chercheurs appellent les parents à faire preuve de fermeté envers leurs adolescents s’ils sont consommateurs de cannabis.

Source : Science Daily

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: