mardi , 21 mai 2019
Accueil » Actualité » Cet élu républicain menace l’ex-avocat de Trump avant son audition devant le Congrès

Cet élu républicain menace l’ex-avocat de Trump avant son audition devant le Congrès

ÉTATS-UNIS – « Des méthodes de gangster ». Voilà comment plusieurs commentateurs sur CNN ont qualifié l’étrange tweet publié mardi 26 février par Matt Gaetz, parlementaire républicain de Floride, avant que l’ex-avocat de Donald Trump, Michael Cohen, soit entendu par le Congrès sur les liens du président américain avec la Russie et la gestion de son empire immobilier.

Alors que l’ex-conseiller du président américain avait promis de dire sa « vérité » devant les élus du Congrès concernant de multiples aspects des activités du milliardaire avant son élection à la Maison Blanche (dont l’explosif dossier Stormy Daniels) Matt Gaetz a joué l’intimidation sur Twitter: « Hey Michael Cohen, ta femme et ton beau-père sont-ils au courant pour tes maîtresses? Ce soir serait peut-être le bon moment pour avoir cette conversation », a tweeté ce fervent partisan de Donald Trump.

Ce message, aux intentions on ne peut plus claires, a fait bondir plus d’un observateur outre-Atlantique, Michael Cohen devant justement être entendu à huis clos mercredi par la commission du Renseignement de la Chambre, au sujet de la très sensible enquête russe.

Sollicité la presse américaine, Matt Gaetz a louvoyé, affirmant que son tweet ne visait pas à intimider un témoin dans le cadre d’une enquête sensible, mais seulement à le « tester ». Auprès de CBS qui lui demandait s’il disposait de preuves montrant l’infidélité de Michael Cohen, l’élu de Floride a simplement répondu: « comme aime dire notre président, nous verrons ».

Une justification -plutôt étrange- qu’il a réitérée auprès d’un journaliste du site Vox.

Sans le nommer, la cheffe de file des démocrates, Nancy Pelosi, n’a pas tardé à réagir à la tentative d’intimidation de Matt Gaetz. « J’encourage tous élus à garder à l’esprit que les commentaires formulés sur les réseaux sociaux ou dans la presse peuvent nuire à la capacité de la Chambre d’obtenir des informations véridiques et complètes nécessaires à l’exercice de ses fonctions », a-t-elle déclaré dans un communiqué, avant de suggérer au comité d’éthique de la Congrès de se pencher sur le cas de ceux qui se prêtent à ce genre de pratiques.

À voir également sur Le 4Suisse:




Première apparition

A lire aussi: