vendredi , 23 août 2019
Accueil » Actualité » Contestée en France, comment Greta Thunberg est-elle vue chez nos voisins européens?

Contestée en France, comment Greta Thunberg est-elle vue chez nos voisins européens?

Rarement une invitée à l’Assemblée nationale n’aura fait autant débat. La venue de Greta Thunberg au Palais Bourbon ce mardi cristallise l’opinion, entre une partie qui voit en elle un coup de communication et l’autre, qui applaudit la visite de celle qui porte à l’échelle mondiale le combat des jeunes pour le climat. Mais qu’en est-il chez nos voisins?

• Allemagne: le « sérieux » de Greta Thunberg salué par Angela Merkel

En parallèle d’une manifestation de jeunes pour le climat à Berlin le 19 juillet dernier, la chancelière allemande Angela Merkel a salué l’action de la jeune Suédoise: 

« Le sérieux avec lequel Greta et beaucoup, beaucoup de jeunes gens nous ont signalé que c’est de leur vie dont il s’agit nous a amenés à nous attaquer à la chose de manière plus décidée », a-t-elle déclaré.

Dans la presse également, le Spiegel qualifie son combat de « nécessaire » tandis que le Frankfurter Allgemeine compare le phénomène Thunberg au phénomène Trump, en tant que « figure de proue » d’un mouvement pouvant entraîner de réels « changements dans la société. »

• Royaume-Uni: un discours au Parlement sans Theresa May

De l’autre côté de la Manche, la personnalité de Greta Thunberg ne semble pas autant agiter la classe politique. Cette dernière a été reçue au parlement de Westminster en avril dernier, où elle n’a pas hésité à accuser le Royaume-Uni d’être responsable du réchauffement climatique à cause de sa « dette historique de carbone ». Malgré ces accusations, sa prise de parole s’est achevée sous les applaudissements.

« Votre voix – calme et claire – ressemble à celle de notre conscience », lui a répondu, à la fin de son discours, le secrétaire à l’Environnement, Michael Gove, rapporte le Guardian.

Une absence lors de son discours a toutefois été particulièrement remarquée: celle de la Première ministre anglaise Theresa May. 

• Espagne: une presse nationale élogieuse

Si Greta Thunberg ne s’est pas encore rendue en Espagne, la presse du pays lui semble largement favorable. Dans El Mundo, elle est présentée comme « celle qui ose tenir tête aux dirigeants mondiaux ».

Dans un édito publié en mars dernier, le quotidien El Pais a de son côté salué la « détermination » de Greta Thunberg et estimé que la mobilisation des jeunes pour le climat ne faisait que mettre en lumière « l’immaturité » de la classe politique espagnole, « absorbée par le système ».

• Italie: moquée par Salvini mais reçue par le Pape

En avril dernier, Greta Thunberg est venue à Rome où elle a brièvement rencontré le pape François.

« Le Saint Père a remercié et encouragé Greta Thunberg pour son engagement en faveur de la défense de l’environnement » a déclaré le porte-parole du Vatican Alessandro Gisotti, à l’issu de leur entrevue.

L’adolescente a également été reçue au Sénat italien, où elle a prononcé un discours sur l’urgence écologiste devant une salle pleine. Un enthousiasme que ne partageait visiblement pas Matteo Salvini, qui s’est moqué de l’adolescente en partageant un photomontage de lui et la Suédoise.




Retrouvez cet article sur : BFM-TV

A lire aussi: