mardi , 25 juin 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Décès de Luke Perry : trop jeune pour un AVC ?

Décès de Luke Perry : trop jeune pour un AVC ?

Un accident vasculaire cérébral peut toucher des personnes de tout âge. D’après un rapport américain publié en 2017, près de 15% des AVC ischémiques ont lieu chez les jeunes adultes et les adolescents. Le décès tragique de l’acteur Luke Perry n’est donc pas lié à une cause exceptionnelle.


© Creative Commons

L’acteur américain Luke Perry, connu entre autre pour son rôle de Dylan dans la série Beverly Hills 90210 et de Fred Andrews dans Riverdale, est décédé le 4 mars 2019, à 52 ans, d’un accident vasculaire cérébral (AVC). D’après le site américain TMZ, qui a révélé l’information, il a été transporté d’urgence à l’hôpital environ une semaine avant le décès, après avoir été victime de l’AVC à son domicile. Son état s’est détérioré. Malgré les efforts des professionnels de santé de l’hôpital, le cerveau de l’acteur n’a pas réussi à reprendre son activité.

Ce décès serait la preuve que les accidents vasculaires cérébraux peuvent toucher des personnes de tout âge, rappelle l’Association Américaine de cardiologie, citée par CNN. « Bien que l’AVC touche souvent les personnes âgées, il ne s’agit pas seulement d’une maladie des personnes âgées « , a précisé Mitchell Elkind, président du comité consultatif de l’Association américaine de l’AVC. Un rapport publié en 2017 par l’American Academy of Neurology a révélé que 15 % de tous les AVC ischémiques surviennent chez les jeunes adultes et les adolescents. Mais le manque de recherche, de sensibilisation et de fréquence rend le diagnostic précoce difficile.

Savoir repérer les signes

En effet, la sensation « d’indestructibilité » liée à un jeune âge peut faire sous-estimer les premiers symptômes. Or, l’AVC représente la deuxième cause de décès dans le monde, et l’hypertension artérielle est la première cause d’AVC. En France, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) compte plus de 130 000 accidents vasculaires cérébraux par an, soit un toutes les quatre minutesLe tabagisme, le diabète, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, l’obésité et d’autres maladies cardiovasculaires font partie des facteurs de risque d’accident vasculaire cérébral.

Bien qu’il existe différents types d’AVC, en fonction de la localisation de la lésion dans le cerveau, certains signes très fréquents peuvent vous aider à donner l’alerte et appeler immédiatement le 15 pour demander une ambulance. Il s’agit de :

  • une faiblesse musculaire, engourdissement, perte de sensibilité ou paralysie d’un côté du visage ou du corps ;
  • une perte de la vision d’un œil ou une vue double ;
  • des difficultés à articuler et à parler ;
  • des troubles de l’équilibre ou de la coordination ;
  • un mal de tête soudain et intense ;
  • des troubles de la vigilance.
À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: