samedi , 23 mars 2019
Accueil » Actualité » des centaines de signes pour éloigner les démons découverts dans une grotte

des centaines de signes pour éloigner les démons découverts dans une grotte



« Pile quand vous pensez que le comté de Derby ne peut plus vous surprendre, vous tombez sur tous ces signes étranges gravés dans une grotte – et vous retrouvez dans une scène digne du Projet Blair Witch. » C’est en ces termes que Paul Baker, directeur de Creswell Crags, décrit au Nottinghamshire Live l’étrange découverte faite sur son site historique l’année dernière.

L’endroit, à une quarantaine de minutes de Sheffield dans le nord de l’Angleterre, est déjà connu pour ses nombreuses grottes qui présentent les plus vieilles oeuvres d’art (bisons, rennes, oiseaux) du Royaume-Uni. Des outils et os utilisés aussi bien par les hommes de Néandertal que les Homo sapiens y ont également été retrouvés.

Cette fois-ci, c’est pourtant quelque chose de bien plus étrange qui a été découvert sur les parois des grottes: des centaines de traits, de « PM », de V dont les branches s’entrecroisent et de symboles destinés à éloigner les démons et le mauvais oeil.

« Vous imaginez comme on s’est sentis stupides? »

Paul Baker a confié au Guardian que ces marques avaient toujours été là, à la vue de tous, mais qu’ils expliquaient aux visiteurs que c’étaient des « graffitis de l’ère victorienne » (fin du XIXe siècle). « Nous n’avions pas idée. Vous imaginez comme on s’est sentis stupides? »

Ce sont deux visiteurs passionnés, Hayley Clark et Ed Waters, qui ont attiré l’attention sur ces étranges marques destinées à protéger du mauvais sort. Alison Fearn, une spécialiste de l’université de Leicester, explique au Guardian que les symboles sont chrétiens mais qu’entre le XVIe et le XIXe siècles, il arrivait que les habitants les utilisent hors du contexte religieux.

Pourquoi couvrir ces grottes de VV (« vierge des vierges », en référence à Marie), de « PM » (Pace Maria), de I barrés et de lettres à la graphie archaïque? De quoi les habitants avaient-ils si peur pour en graver des centaines, ce qui constitue la plus grande concentration de signes de protection au Royaume-Uni?

« C’étaient des endroits où les forces surnaturelles, dans un environnement non maîtrisé par l’homme, pouvaient être à l’oeuvre. Les autochtones se trouvaient dans les mâchoires de ces paysages monstrueux », explique au Guardian John Charlesworth, un des guides des grottes. Reste à savoir si cela les a effectivement protégés.




Retrouvez cet article sur : BFM-TV

A lire aussi: