jeudi , 20 juin 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Diminuer l'anxiété en agissant sur le microbiote

Diminuer l'anxiété en agissant sur le microbiote


De plus en plus d’études suggèrent le lien entre les bactéries présentes dans l’intestin et la santé mentale. C’est ce qui est appelé l’ « axe intestin cerveau ». Une flore intestinale équilibrée a été associée à un bon maintien des systèmes immunitaire et nerveux ainsi qu’à un métabolisme efficace. De nouvelles recherches, publiées dans la revue General Psychiatry le 16 mai, vont dans le même sens. Agir sur le microbiote, notamment en mangeant les bons aliments, pourrait contribuer à atténuer les symptômes de l’anxiété, d’après les scientifiques du Shanghai Mental Health Center de l’Université Jiao-tong de Shanghai (Chine).

Pour parvenir à ces conclusions les chercheurs ont analysé 21 études déjà existantes, portant sur 1 503 volontaires. Certaines leur ont permis d’examiner les effets des probiotiques sur l’anxiété, d’autres les conséquences d’un changement d’alimentation – comme le régime faible en FODMAP, par exemple – sur la santé mentale des participants. Au final, sur l’ensemble des études, 11 sur 21 ont montré qu’une intervention sur le microbiote pouvait soulager le trouble. Dans les 14 rapports se concentrant sur les probiotiques, un tiers (36 %) des personnes ont constaté une amélioration de leurs symptômes anxieux. Au contraire, des modification dans la manière de s’alimenter (ou d’autres méthodes) se sont avérées efficaces dans six enquêtes sur 7.

Les probiotiques, réellement efficaces ?

« Nous pouvons donc facilement constater que, bien que nous puissions réguler la flore intestinale de deux manières, l’intervention non probiotique est nettement meilleure que l’intervention probiotique », notent ainsi les auteurs. Ils soulignent toutefois que leurs conclusions résultent d’une méta-analyse, et qu’entre les différentes études épluchées, l’anxiété avait pu être évaluée de façon différente. Mais ils restent optimistes sur l’avancée qu’apporte leur travail.

Car d’après leurs chiffres, 70 % des études sur le sujet ont montré qu’un adulte sur trois sera un jour concerné par des symptômes anxieux au cours de sa vie. « Dans le traitement clinique des symptômes d’anxiété, en plus de l’utilisation de médicaments psychiatriques, nous pouvons également envisager de réguler la flore intestinale afin d’atténuer les symptômes d’anxiété », estiment-ils. Par ailleurs, ce n’est pas la seule pathologie qui pourrait être affectée par des changements d’alimentation. Une étude publiée l’année dernière suggérait par exemple que le régime méditerranéen pourrait prévenir la dépression.

À lire aussi :

  • Un lien entre additifs alimentaires et anxiété ?
  • Les probiotiques, inutiles voire néfastes
  • Stress : comment le cerveau agit sur l’intestin



Première apparition

A lire aussi: