mardi , 21 mai 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Dioxyde de titane alimentaire (E171) : il interagirait avec le microbiote

Dioxyde de titane alimentaire (E171) : il interagirait avec le microbiote

Présent dans de nombreuses denrées alimentaires, le dioxyde de titane, additif noté E171, serait néfaste pour le microbiote intestinal selon une nouvelle étude, en plus d’être potentiellement cancérigène.


© istock

Voilà une nouvelle preuve, s’il en fallait, que les nanoparticules de dioxyde de titane 5TiO2) présentes dans certains produits alimentaires sont un danger potentiel pour la santé humaine.

Une nouvelle étude de l’Université de Sydney publiée dans la revue Frontiers in Nutrition révèle que la consommation d’aliments contenant du dioxyde de titane (noté E171) aurait un impact sur le microbiote intestinal, ou flore intestinale, constituée de milliards de bactéries.

Nos recherches ont montré que le dioxyde de titane interagit avec les bactéries intestinales et altère certaines de leurs fonctions, ce qui pourrait entraîner le développement de maladies. Nous disons que sa consommation devrait être mieux réglementé par les autorités alimentaires”, a résumé Laurence Macia, co-auteure de l’étude. Celle-ci “a examiné les effets du dioxyde de titane sur la santé des intestins chez la souris et a révélé que le dioxyde de titane ne modifiait pas la composition du microbiote intestinal, mais affectait l’activité des bactéries et favorisait leur croissance sous la forme d’un biofilm indésirable. Les biofilms sont des bactéries qui se lient ensemble. Et la formation de biofilm a été rapportée dans des maladies telles que le cancer colorectal”, a détaillé la chercheuse, immunologiste spécialisée dans les impacts sur le microbiote, et du microbiote sur la santé.

Il est de plus en plus évident que l’exposition continue aux nanoparticules a un impact sur la composition du microbiote intestinal, et puisque le microbiote intestinal est un gardien de notre santé, toute modification de sa fonction a une influence sur la santé en général”, a ajouté le Pr Wojciech Chrzanowski, expert en nanotoxicologie à la School of Pharmacy de l’Université de Sydney et co-auteur de ces travaux. “Cette étude présente des preuves cruciales que la consommation d’aliments contenant l’additif alimentaire E171 (dioxyde de titane) affecte le microbiote intestinal ainsi que l’inflammation intestinale, ce qui pourrait entraîner des pathologies telles que les maladies inflammatoires de l’intestin et le cancer colorectal” a-t-il indiqué.

Utilisé pour ses propriétés colorantes et opacifiantes dans de nombreux produits alimentaires (pâtisseries, glaces, bonbons, plats cuisinés…), le dioxyde de titane sera suspendu sur le marché alimentaire à compter du 1er janvier 2020 et pour une durée d’un an, en attendant de preuves plus “solides” de son innocuité ou au contraire, de sa dangerosité.

Source : Science Daily

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: