jeudi , 20 juin 2019
Accueil » Actualité » Elon Musk tacle Jeff Bezos, et ça n’est pas sans arrière-pensées

Elon Musk tacle Jeff Bezos, et ça n’est pas sans arrière-pensées

ESPACE – Dans l’espace, personne ne vous entend ironiser. Sur Twitter, Elon Musk a égratigné la vision d’un autre entrepreneur, le créateur d’Amazon, Jeff Bezos. Engagé dans une série de tweets sur la viabilité du nouveau moteur de sa société SpaceX, Musk en a profité pour donner son avis sur les colonies spatiales promues par le célèbre milliardaire (voir la vidéo en tête de cet article).

″Ça n’a aucun sens” a envoyé sèchement le fondateur de Tesla à un internaute qui l’interrogeait sur ces gigantesques stations orbitales, imaginées dans les années 70 par un astrophysicien américain. Ces “cylindres O’Neill” encensés par Bezos et que les cinéphiles ont retrouvé à la fin du film “Interstellar” sont censés pouvoir simuler la gravité dans d’énormes tubes, pouvant accueillir des millions de personnes.

Blue Origin contre SpaceX

Pour Elon Musk, tout cela relève de la science-fiction: “Il faudrait transporter des masses énormes. Ce serait comme construire les États-Unis au milieu de l’Atlantique!”. Une façon plutôt cavalière d’écarter un projet aussi grandiose pour celui que les projets fous n’ont jamais paru faire reculer…et pour être sûr de faire passer le message à l’intéressé, Musk a pris soin de le mentionner par un tweet.

Si l’entrepreneur est connu pour ses interventions parfois coupantes, voire injurieuse sur Twitter, ici la controverse n’est pas tout à fait gratuite. En plein dans la course à l’espace, ce dernier vient de se découvrir un nouveau concurrent sérieux en la personne de Jeff Bezos, qui donnait lors d’une conférence le 9 mai 2019 toute la mesure de ses ambitions. 

Avec la société Blue Origin, le magnat d’internet veut ainsi concurrencer directement SpaceX, Boeing et Virgin Galactic, en proposant rapidement un lanceur capable d’atteindre les orbites terrestres, mais pas seulement: Jeff Bezos souhaite que sa société participe à la nouvelle aventure lunaire de la NASA avec son nouvel alunisseur, Blue Moon. Un projet qui doit voir le jour à la mi-2020, et où SpaceX fait jusqu’ici partie des potentiels partenaires les plus sérieux. 

Petites piques entre ennemis

À beaucoup plus long terme, Bezos a livré sa vision d’un espace habitable, où l’humain serait capable de construire en orbite des bases habitables gigantesques, les fameux cylindres O’Neill. En s’attaquant à cette anticipation, Elon Musk jetterait donc le gant à son nouvel adversaire…si celui-ci ne l’avait déjà fait.

En février dernier, le fondateur d’Amazon s’était en effet moqué du projet martien d’Elon Musk, qui ambitionne de faire atterrir un vaisseau sur la planète rouge d’ici à 2022, puis de participer à sa colonisation. Un projet que Bezos a tourné en ridicule, estimant que les candidats à la planète Mars devraient d’abord faire un séjour au sommet du mont Everest, tant la vie y sera déplaisante.

 




Première apparition

A lire aussi: