jeudi , 21 février 2019
Accueil » Actualité » En 2018, Netflix s’est imposé comme un poids lourd du cinéma

En 2018, Netflix s’est imposé comme un poids lourd du cinéma

En 2018, Netflix s

CINÉMA – En devenant le premier producteur de films au monde en 2018 avec pas moins de 80 sorties, Netflix s’est imposé comme un acteur majeur du cinéma et plus seulement des séries. Au terme d’une année riche et prolifique pour la plateforme de streaming américaine, retour sur l’année qui a fait basculer l’ancien loueur de VHS dans une autre dimension.

L’année a d’ailleurs débuté sous les meilleurs auspices pour Netflix. En dévoilant, sans aucune promotion préalable « The Cloverfield Paradox » en février, la plateforme frappait un grand coup d’emblée et annonçait déjà une année où elle comptait poursuivre son processus d’explosion des codes de la diffusion classique du cinéma.

Et si la qualité des productions ciné de Netflix n’est pas à chaque fois au rendez-vous, force est de constater que le niveau d’exigence a drastiquement augmenté en 2018.

Des réalisateurs confirmés aux commandes

En plus de proposer une gamme de films plus large que par le passé, Netflix s’est attaché les services de plusieurs réalisateurs reconnus. Sans sortie en salle, un certain nombre de ces films ont marqué l’année pour le géant du streaming dont « La ballade de Buster Scruggs », des frères Coen ainsi que « Roma », d’Alfonso Cuaron.

Pour les frères Coen, dont la réputation n’est plus à faire depuis qu’ils ont décroché à peu près tous les prix possibles pour leur longs-métrages, cette première expérience sur Netflix fut un succès. Avec « La ballade de Buster Scruggs », les deux frangins ont réussi à créer un alliage intéressant, proposant un film où six histoires viennent s’entremêler. Un format qui donne l’impression de suivre une mini-série estampillée Netflix, où chacun des récits peut se suivre de façon individuelle. Un bon compromis pour une transition en douceur.

Carlos Somonte – Netflix

Le film « Roma » d’Alfonso Cuaron.

Pour « Roma », Netflix a décidé d’élargir sa proposition en s’essayant au film d’auteur. Si le service de streaming n’est arrivé qu’en fin de parcours dans la production, cela ne l’a pas empêché de s’attribuer le succès du film de Cuaron.

D’ailleurs, « Roma » a permis à Netflix de changer de dimension en obtenant le Lion d’Or à la Mostra de Venise. Une récompense qui démontre sa nouvelle position sur le marché du cinéma après avoir été totalement boudé avec « Okja » en 2017 à Cannes.

Et que dire d’Orson Welles? En 2018, Netflix a pris des risques en proposant une version terminée du film d’Orson Welles « De l’autre côté du vent », une Arlésienne inachevée bien connue dans le milieu du cinéma.

Des surprises de qualité

En 2018, Netflix a également proposé un certain nombre de films de bonne facture provoquant surprise et engouement chez les spectateurs. Dans cette catégorie, « Annihilation » d’Alex Garland fait figure de meilleur exemple pour l’année écoulée. Après « Ex Machina », le réalisateur britannique s’est offert un casting de qualité: Natalie Portman, Tessa Thompson, Oscar Isaac et Gina Rodriguez. Le film propose également une réalisation soignée et une histoire originale aux nombreux sous-textes. En plus d’une fin qui fait encore parler aujourd’hui.

Comme évoqué plus tôt, « The Cloverfield Paradox » a également fait du bruit en début d’année, en dévoilant subitement un film de science fiction dont l’univers prend en compte deux autres films sortis précédemment au cinéma (« Cloverfield » en 2008 et « 10 Cloverfield Lane » en 2016). Ce troisième volet de l’univers produit par J.J. Abrams se permettait même d’expliquer les événements des deux précédents opus. Un choix osé et risqué pour Netflix, et une belle surprise pour les spectateurs.

Netflix

« Annihilation », grosse sensation de l’année pour Netflix.

On peut aussi noter des films à l’impact moindre mais tout aussi significatifs du nouveau rang de la plateforme américaine. « Outlaw King », film d’action historique avec l’acteur Chris Pine a par exemple reçu un accueil plutôt favorable de la part des critiques. Tout comme « Mute » de Duncan Jones, le fils de David Bowie. Un pari audacieux où le personnage principal devient muet suite à un accident.

Et en 2019? Netflix vise encore plus gros

Parce que 2018 n’a pas suffi à Netflix, la plateforme veut faire encore plus pour 2019. 90 nouveaux films sont prévus pour cette nouvelle année (contre 80 en 2018), et des noms encore très prestigieux sont annoncés.

Netflix produira donc 55 films, donc 20 sont des productions originales à gros budget. 35 films indépendants sont également prévus. Côté documentaire et films d’animation, on dénombre 35 projets pour cette nouvelle année. Sans compter les séries, le catalogue Netflix va encore prendre du muscle dans les mois à venir.

Et en 2019, plusieurs sorties sont déjà annoncées, notamment la première collaboration entre Netflix et Martin Scorsese: « The Irishman ». Un film qui aura au casting Robert De Niro, Al Pacino, Harvey Keitel et Joe Pesci. Rien que ça.

Parmi les autres productions notables « The Laundromat », un thriller de Steven Soderbergh avec Meryl Streep et Gary Oldman, « Triple Frontière », un film action avec Ben Affleck et Oscar Isaac, ou encore « Six Underground », de Michael Bay, la plus grosse production jamais réalisée à ce jour par Netflix, avec Mélanie Laurent et Ryan Reynolds notamment.

Si 2018 était déjà l’année du changement pour les films Netflix, 2019 utilise la même recette et recommence, en plus grosse quantité cette fois.





Retrouvez cet article sur : https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/27/en-2018-netflix-sest-impose-comme-un-poids-lourd-du-cinema_a_23622810/

A lire aussi: