mardi , 23 juillet 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Epilepsie : un dérivé du cannabis est disponible, légalement

Epilepsie : un dérivé du cannabis est disponible, légalement

Certaines personnes épileptiques achètent sur internet des produits dérivés du cannabis. Or, depuis décembre 2018, un médicament contenant du cannabidiol, l’Epidyolex, bénéficie d’une autorisation temporaire d’utilisation. 

De plus en plus, des patients épileptiques se tournent vers des dérivés du cannabis pour traiter et prévenir leurs crises. Ces produits étant actuellement interdits en France, ils se fournissent sur le marché parallèle.

Dans un communiqué du 22 janvier 2019, l’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) s’inquiète d’une augmentation des achats sur internet de produits à base de CBD (cannabidiol), sous forme d’huile, de capsules, de tisanes ou d’e-liquide pour cigarette électronique, par des personnes épileptiques. Elle rappelle que la qualité de ces produits n’est pas garantie et qu’il existe un risque de toxicité.

L’Ansm ne nie pas l’intérêt du CBD dans certaines formes d’épilepsie sévère. D’ailleurs, une réflexion est en cours sur l’autorisation du cannabis thérapeutique dans cette indication. 

Mais surtout, l’Agence informe que, depuis décembre 2018, un médicament à base de CBD, l’Epidyolex 100 mg/ml en solution buvable (laboratoire GW Pharmaceuticals), est disponible en France, tout à fait légalement. Ce produit bénéficie d’une « autorisation temporaire d’utilisation » (ATU). Pour l’obtenir, il faut qu’un médecin hospitalier (neurologue ou neuropédiatre) en fasse la demande auprès de l’Ansm. 

L’Epidyolex est destiné aux patients âgés de 2 ans et plus, souffrant d’une forme sévère d’épilepsie (syndrome de Lennox-Gastaut ou syndrome de Dravet), après échec des traitements habituels. 

Le risque de toxicité au niveau du foie est surveillé par des prises de sang régulières. Ce médicament étant considéré comme un stupéfiant, sa prescription, sur ordonnance  sécurisée, est limitée à 28 jours. 

 


Première apparition

A lire aussi: