vendredi , 24 mai 2019
Accueil » Actualité » Européennes: Léa Salamé va se mettre « en retrait », le temps de la campagne de Raphaël Glucksmann

Européennes: Léa Salamé va se mettre « en retrait », le temps de la campagne de Raphaël Glucksmann

POLITIQUE – C’est désormais un secret de Polichinelle: Raphaël Glucksmann va officiellement se lancer dans la campagne des élections européennes ce vendredi 15 mars. Selon des sources concordantes, l’essayiste va prendre la tête d’une liste qu’il veut de rassemblement à gauche, et il compte même obtenir le soutien du Parti socialiste d’Olivier Faure.

Et ses ambitions vont avoir des répercussions jusqu’à la télévision puisque le journalisme politique va perdre, au moins durant quelques temps, l’un de ses visages. En effet, pour éviter tout conflit d’intérêts, sa compagne, Léa Salamé, devrait annoncer au même moment qu’elle met entre parenthèses sa carrière à France Inter et à France 2.

Ce jeudi 14 mars au soir, alors qu’elle arbitre sur France 2 un débat entre la ministre aux Affaires européennes Nathalie Loiseau et Marine Le Pen, la journaliste de 39 ans devrait donc vivre ses derniers instants dans la campagne européenne. Dès le mois de mars.

Comme Anne Sinclair, Audrey Pulvar ou Christine Ockrent

L’arrêt de ses activités ne devrait toutefois concerner, à en croire Le Parisien, que ses activités politiques. Si elle cesse donc temporairement de co-animer les interviews de la matinale de France Inter avec Nicolas Demorand, ainsi que de présenter « L’Émission politique », elle continuera à être le visage du magazine culturel « Stupéfiant », sur France 2.

Léa Salamé poursuit ainsi sur le chemin qu’ont tracé avant elle de nombreuses journalistes compagnes de personnalités politiques, comme Anne Sinclair, Audrey Pulvar, Marie Drucker ou Christine Ockrent.

Selon le Parisien également, Léa Salamé serait « catastrophée » que cette information ne soit publiée avant « L’Émission politique du soir. Elle avait pourtant anticipé la nouvelle dans une interview à Gala dans laquelle elle déclarait sur son compagnon: « Je le soutiens, je l’accompagne dans ses réflexions, mais ce qui compte le plus à mes yeux, depuis quinze ans c’est ma neutralité politique: personne ne sait pour qui je vote. »


Première apparition

A lire aussi: