lundi , 17 juin 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Faire régulièrement des mots croisés aiderait à garder un cerveau vif

Faire régulièrement des mots croisés aiderait à garder un cerveau vif

Selon deux très vastes études, les personnes de 50 ans et plus s’adonnant régulièrement à la pratique de mots croisés et autres énigmes auraient un cerveau plus vif, plus pointu que les autres.


© istock

Il semble qu’il soit bel et bien possible de faire des “exercices cérébraux” pour maintenir un cerveau en bonne santé, vif d’esprit. C’est en tout cas ce qu’indique clairement deux vastes études publiées le 16 mai dans l’International Journal of Geriatric Psychiatry.

Des chercheurs ont ici utilisé la vaste cohorte PROTECT, gérée par l’université d’Exeter et le King’s College de Londres (Royaume-Uni), qui comprend plus de 22 000 participants âgés de 50 à 96 ans. L’équipe a demandé aux participants de signaler la fréquence à laquelle ils réalisaient des mots croisés et autres sudokus, et de réaliser une série de tests cognitifs. C’est ainsi qu’il a été constaté que plus les personnes s’adonnaient régulièrement à ce type d’exercice mental, plus ils étaient performants dans la réalisation de tâches évaluant leurs capacités de raisonnement, d’attention, et leur mémoire.

Dans le détail, ces études ont montré que les personnes faisant régulièrement des mots croisés et sudokus avaient des fonctions cérébrales équivalentes à celles d’une personne de dix ans leur cadet, pour ce qui est des tests de raisonnement grammatical, et de huit ans leur cadet pour ce qui est des tests sur la mémoire à court terme.

Nous avons constaté que plus les gens s’engagent régulièrement dans des énigmes telles que les mots croisés et le sudoku, plus leur performance est vive dans diverses tâches d’évaluation de la mémoire, de l’attention et du raisonnement. Les améliorations sont particulièrement visibles au niveau de la rapidité et de la précision de leurs performances”, a détaillé le Dr Anne Corbett, qui a dirigé les recherches. “Nous ne pouvons pas dire que jouer à ces énigmes réduise obligatoirement le risque de démence plus tard dans la vie, mais cette recherche confirme les résultats précédents qui indiquent qu’une pratique régulière d’énigmes de mots et de chiffres aide notre cerveau à mieux fonctionner durant plus longtemps”, a conclu la chercheuse.

Source : Science Daily

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: