samedi , 26 septembre 2020
Accueil » Finance » Le ‘jour du dépassement’ arrive plus tard cette année, et c’est grâce au confinement

Le ‘jour du dépassement’ arrive plus tard cette année, et c’est grâce au confinement

Ce samedi 22 août 2020 marque le jour du dépassement, date à laquelle l’humanité a consommé plus de ressources naturelles que ce que notre planète peut renouveler en un an. Pour la Terre, c’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Le positif, c’est que cette date a reculé de 25 jours comparée à l’année dernière, où elle tombait le 29 juillet. La mauvaise, c’est que le jour du dépassement arrive toujours plus de deux mois plus tôt qu’il y a vingt ans — en 2000, les limites de biocapacité de la Terre n’avaient été atteintes que le 1er novembre.

Si la Planète bleue a profité de presque un mois de répit avant que l’on y vive à crédit en 2020, ce n’est malheureusement pas grâce à un changement radical de nos habitudes de consommation, ni par la force d’une transition écologique instaurée par les gouvernements du monde entier. Paradoxalement, c’est la pandémie de Covid-19, ou plutôt le confinement mis en place pour l’endiguer, qui a fait reculer la date du jour du dépassement cette année. Nous sommes ainsi revenus à la valeur de 2004, comme le montre cette infographie réalisée par Statista.

Statista

Plusieurs facteurs sont pris en compte par l’ONG américaine Global Footprint Network pour calculer la date du jour du dépassement de la Terre, comme les émissions de carbone, la déforestation ou encore la demande alimentaire de la population mondiale.

Avec les mesures strictes de confinement instaurées un peu partout dans le monde à la sortie de l’hiver, ces données ont drastiquement baissé comparées aux années précédentes. C’est notamment le cas des émissions mondiales de dioxyde de carbone par jour, qui, en avril dernier, étaient inférieures de 17 % à la moyenne des émissions quotidiennes en 2019.

Mais il ne faut pas crier victoire pour autant. Avec la reprise de nos modes de vies habituels — qui a déjà commencé et s’amplifiera sans doute lorsque la pandémie de coronavirus sera derrière nous — il y a fort à parier que le jour du dépassement tombe à nouveau en juillet, voire plus tôt, dès l’année prochaine. A moins que l’humanité ne profite collectivement de cette crise sanitaire pour entamer les changements nécessaires pour préserver la Terre.

A lire aussi — Etats-Unis, France, Japon… voici combien de planètes il faudrait si la population mondiale vivait comme dans ces pays


Retrouvez cet article sur : Business Insider