lundi , 28 septembre 2020
Accueil » Finance » Le port du masque est obligatoire en entreprise à partir de mardi, mais avec des exceptions

Le port du masque est obligatoire en entreprise à partir de mardi, mais avec des exceptions


Le gouvernement avait prévenu le 18 août que le port du masque serait « systématisé » en entreprise à la rentrée. Et c’est effectivement le cas à partir de demain, mardi 1er septembre. Le masque devient obligatoire pour tous les salariés au sein des locaux de l’entreprise, comme les « salles de réunions, couloirs, vestiaires, open spaces », a précisé Elisabeth Borne dimanche 30 août. « Dans un lieu clos à plusieurs il faut systématiquement porter le masque », a-t-elle insisté. Toutefois, il existe de multiples exceptions.

Des dérogations que Laurent Pietraszewski, le secrétariat d’État en charge des Retraites et de la Santé au travail, a présenté lundi en fin de matinée aux partenaires sociaux, en reprenant l’avis du Haut Conseil de la santé publique. Une personne travaillant seule dans un bureau sera ainsi exemptée du port du masque. De même pour les salariés en atelier amenés à produire « des efforts physiques intenses », à condition que l’espace soit bien ventilé et qu’il y ait une « densité de personnes pas trop importante », a précisé le secrétaire d’État, selon l’AFP. Dans ce cas, ils pourront porter une visière à la place.

Différences selon les zones

Tout dépend ensuite de la région dans laquelle vous vivez. Le port du masque ne sera pas obligatoire tout le long de la journée en zone verte, où la circulation du virus est faible, si la ventilation ou l’aération de la pièce est suffisante, si des écrans peuvent être installés entre les postes de travail et si les salariés disposent de visières. Il doit en plus il y avoir un référent Covid dans l’entreprise pour gérer les cas de symptômes de la maladie chez un salarié, indique l’AFP. En zone orange, il faudra ajouter à ces obligations la présence d’un extracteur par le haut et de grands volumes pour l’espace de travail, précise Les Échos.

En zone rouge, où le virus circule activement, l’entreprise et ses salariés devront en plus respecter la règle des quatre mètres carrés, soit la surface minimale par personne pour que chacun et chacune puisse retirer son masque. Ces moments sans masque peuvent par exemple être pris lors des pauses déjeuner, quand les collègues sont sortis et qu’il en reste peu dans l’open space, a expliqué Elisabeth Borne.

Le port du masque doit rester associé à tous les autres gestes barrières, comme le lavage des mains, et aux prescriptions d’ordre général comme l’aération des locaux. Pour les travailleurs en extérieur, il sera « nécessaire » en cas de regroupement et d’incapacité à respecter la distance d’un mètre.

Le ministère du Travail doit publier la nouvelle version du protocole sanitaire national en entreprise d’ici à lundi soir. En raison de sa publication la veille pour le lendemain, les employeurs bénéficieront d’un délai de bienveillance, assure aux Échos le secrétaire général de la CFE-CGC, Gérard Mardiné.

Le télétravail reste ‘recommandé’

Quant au télétravail, il est « recommandé » et non plus « une solution à privilégier », rapporte l’AFP. « A fortiori quand on est dans des zones où le virus circule beaucoup » car « ça permet d’être moins nombreux sur son lieu de travail, ça évite de prendre les transports en commun quand on est dans une grande métropole », a insisté dimanche Elisabeth Borne.

Le télétravail reste toutefois à « privilégier » pour « les travailleurs à risques de formes graves de Covid-19 » ou qui « vivent au domicile d’une personne qui l’est ».

À lire aussi — Le port du masque devient obligatoire partout à Paris et en proche banlieue dès ce vendredi


Retrouvez cet article sur : Business Insider