mercredi , 27 mai 2020
Accueil » Finance » Les dirigeants de Disney, dont Bob Chapek et Bob Iger, renoncent à tout ou partie de leur salaire

Les dirigeants de Disney, dont Bob Chapek et Bob Iger, renoncent à tout ou partie de leur salaire


Panique au royaume de Mickey. Alors que la pandémie de coronavirus continue de ravager les actions du géant des médias et d’entraver ses activités à l’échelle mondiale, les dirigeants de Disney se voient contraint à des réductions de salaire. Celles-ci débuteront le 5 avril et resteront en vigueur « jusqu’à ce que nous puissions prévoir une reprise substantielle de nos activités », a écrit Bob Chapek, le PDG de l’entreprise, dans le mémo aux employés de Disney qui a été relayé lundi par de nombreux médias.

Bob Iger, l’ancien PDG qui avait été critiqué dans le passé par l’héritière de Disney, Abigail Disney, pour son salaire « exorbitant », renonce à l’intégralité de son revenu. Son salaire de base s’élevait à 3 millions de dollars (2,7 millions d’euros) au cours du dernier exercice financier. L’année dernière, il a touché une rémunération totale de 47,5 millions de dollars (43,2 millions d’euros), comprenant les stock options, les primes et les bonus. Bob Chapek, qui est devenu PDG de Disney en février dernier, réduira quant à lui sa rémunération de moitié. D’autres cadres supérieurs seront également touchés par des réductions de salaire : les salaires des vice-présidents seront réduits de 20%, ceux des vice-présidents senior de 25% et ceux des vice-présidents exécutifs de 30%.

Parc à thèmes fermés, productions à l’arrêt et chute en Bourse …

Ce plan de réduction des coûts intervient après que Disney ait perdu près d’un tiers de sa capitalisation boursière au cours du mois dernier. En effet, la pandémie de coronavirus a entraîné la chute des cours de Bourse dans leur ensemble. Disney est l’une des entreprises de médias les plus touchées par la pandémie, qui a entravé ses activités à l’échelle mondiale. L’entreprise de divertissement a été contrainte de fermer ses parcs à thèmes dans le monde entier pour une durée indéterminée, notamment ses très lucratifs parcs et hôtels américains. La sortie de ses films a été retardée et ses diverses productions télévisuelles et cinématographiques en cours ont été interrompues. Sa chaine câblée ESPN a également pâti de la perte des sports en direct.

« La pandémie a également un impact dévastateur sur l’économie mondiale et américaine, et elle frappe particulièrement durement les entreprises comme la nôtre », a écrit Bob Chapek dans le mémo publié par Deadline. « En quelques semaines, nous avons connu des perturbations généralisées dans notre entreprise ».

Disney a déclaré qu’il continuera à payer les acteurs qui travaillent dans ses parcs nationaux jusqu’au 18 avril.

Version originale : Ashley Rodriguez / Business Insider US. Traduit de l’anglais par Mégan Bourdon.

À lire aussi — ‘Mulan’, ‘Fast & Furious’… Voici les sorties de films reportées à cause du coronavirus


Retrouvez cet article sur : Business Insider