vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Finance » Mirakl devient une licorne française, voici les entreprises qui font déjà partie du club

Mirakl devient une licorne française, voici les entreprises qui font déjà partie du club

Les licornes françaises comptent un nouveau venu dans leur cercle, qui reste encore très fermé. Moins connu du grand public que Doctolib ou Blablacar, Mirakl vient de rejoindre ces jeunes entreprises en hyper croissance non cotées en Bourse, dont la valorisation s’élève au moins à un milliard de dollars. La startup, qui édite des solutions pour les places de marché en ligne, vient de réaliser une levée de fonds record en France, d’un montant de 300 millions de dollars, soit environ 255 millions d’euros. À l’occasion de cette opération, menée par le fonds international anglo-saxon Permira, elle a été valorisée 1,5 milliard de dollars.

Lancée en 2012 et basée à Paris, Mirakl revendique pas moins de 300 clients dans le monde, dont Fnac Darty, Carrefour, Conforama ou encore la chaîne américaine de supermarchés Kroger. « Mirakl permet à ses clients de rivaliser avec les géants du secteur, à l’instar d’Amazon ou Alibaba », a assuré mardi 22 septembre Philippe Corrot, le président et cofondateur de l’entreprise, rapporte l’AFP.

La société se rémunère en prélevant un pourcentage sur les ventes réalisées par les places de marché utilisant sa plateforme logicielle. Mirakl, qui se dit rentable, compte profiter des fonds levés pour embaucher 1 000 nouveaux collaborateurs dans le monde, dont 300 ingénieurs essentiellement basés dans l’Hexagone.

Aux côtés de Mirakl, voici quelles sont aujourd’hui les autres licornes françaises :

Voodoo, un développeur et éditeur de jeux vidéos sur mobile, a été valorisé 1,2 milliard de dollars en août 2020, suite à une levée de fonds dont le montant n’a pas été dévoilé.

Le jeu Hole.io, sorti en 2018 par Voodoo. MasterOv Gaming/ YouTube

ContentSquare, spécialisé dans l’analyse des comportements des internautes sur les sites et applications, a été valorisé plus d’un milliard de dollars en mai 2020, suite à une levée de fonds de 190 M$.

JESHOOTS-com/ Pixabay

Meero a levé 230 M$ en juin 2019, auprès des fonds français Eurazeo et néerlandais Prime Ventures. La startup, qui propose un service de retouche de photos à l’aide de l’intelligence artificielle, a alors été valorisée plus d’un milliard de dollars. Créée en 2016, Meero prévoyait l’an dernier de doubler le nombre de ses salariés, en passant de 600 à 1 200, dans cinq bureaux dans le monde.

Facebbok/Meero

Ivalua, éditrice de logiciels de gestion des achats, a été valorisée en mai 2019 à plus d’un milliard de dollars, à l’occasion d’une levée de fonds de 60 M$ . La startup entendait l’an dernier dépasser les 100 M$ de chiffre d’affaires, dont 60% réalisés outre-Atlantique. Dans un marché estimé à l’époque à 20 Mds$, elle est notamment en concurrence avec Oracle, Ariba et SAP.

Facebook/Ivalua

La plateforme de rendez-vous médicaux Doctolib a atteint une valorisation supérieure à un milliard de dollars en mars 2019, suite à une nouvelle levée de fonds de 150 M€.

Doctolib

Le service de streaming musical Deezer a rejoint le cercle très fermé des licornes en août 2018, après une nouvelle levée de fonds de 160 M€.

Deezer

La plateforme de covoiturage Blablacar est devenue une licorne en septembre 2015, après une levée de fonds de 200 M$ qui lui a permis d’atteindre une valorisation de 1,6 Md$.

Blablacar

Le site de vente à distance Vente-privee.com, récemment rebaptisé Veepee, est considéré depuis plusieurs années comme une licorne. Néanmoins, dans la mesure où la création de l’entreprise par Jacques-Antoine Granjon remonte à 2001, il est difficile de la considérer encore comme une startup (et donc une licorne).

Veepee

L’hébergeur de sites internet OVH a dépassé le milliard de valorisation à l’issue d’une levée de fonds de 250 M€ à l’été 2016. Mais comme Vente-privee.com, l’entreprise a été fondée par Octave Klaba il y a déjà longtemps, en 1999. Elle s’est toutefois métamorphosé avec l’avènement du cloud au début des années 2010.

OVH

La société Criteo, spécialisée dans le ciblage publicitaire en ligne, aurait dépassé le milliard de dollars de valorisation seulement après s’être introduite en Bourse, au Nasdaq (Etats-Unis), en octobre 2013. Techniquement, ce n’est donc pas vraiment une licorne, même si elle est parfois considérée comme telle.

YouTube/Criteo

Talend, éditeur de logiciels spécialisé dans l’intégration de données, est aussi parfois considéré comme une licorne française. Mais comme Criteo, l’entreprise créée en 2005 à Suresnes n’aurait atteint une valorisation supérieure à 1 Md$ qu’une fois introduite sur le Nasdaq, à l’été 2016. Elle s’est en outre fortement américanisée, puisque son siège opérationnel se trouve aujourd’hui en Californie.

Facebook/Talend

En mars 2019, les startups Kyriba et eFront sont également devenues des licornes. Racheté par le gérant de fonds américain BlackRock, pour un montant de 1,3 milliard de dollars, l’éditeur de logiciels eFront, fondé à Paris, n’est plus une startup française. L’entreprise, spécialisée dans le secteur financier, avait déjà été rachetée par le fonds de capital-investissement britannique Bridgepoint en 2015.

Le spécialiste de la gestion de trésorerie dans le cloud Kyriba a de son côté été valorisé 1,2 milliard de dollars lors d’une levée de fonds de 160 millions de dollars fin mars. Si son principal centre de R&D se trouve à Paris, son siège social est à San Diego, en Californie.

De même pour Dataiku, fondée en 2013 par quatre français et spécialisée dans l’analyse des données : le siège de la startup se trouve à New York, même si elle possède des bureaux à Paris, Londres, Sydney, Singapour et Francfort. L’entreprise a été valorisée 1,4 milliard de dollars en décembre 2019.

À lire aussi — On vous présente les deux Français derrière Snowflake, la startup qui a réalisé une introduction en Bourse record à Wall Street


Retrouvez cet article sur : Business Insider