vendredi , 11 décembre 2020
Accueil » Finance » Près d’un produit ménager sur deux contient des composés dangereux selon l’UFC-Que Choisir

Près d’un produit ménager sur deux contient des composés dangereux selon l’UFC-Que Choisir


L’UFC-Que Choisir alerte sur les substances toxiques présentes dans les produits ménagers. Après avoir étudié les composantes de 244 sprays nettoyants pour vitres, meubles, cuisines et WC, ainsi que des adoucissants et lessives, l’association de consommateurs a conclu que 44% (soit près de la moitié) de ces solutions contenaient des produits dangereux. Selon franceinfo, dès le début de la pandémie de Covid-19, les ventes de produits d’entretien ont explosé. À tel point que de mars à mai, les achats d’eau de javel ont augmenté de 73% en France par rapport à 2019, et les ventes de savon de 71%.

Mais d’après l’UFC-Que Choisir, les détergents multi-usages et les lessives liquides abuseraient de parfums et de conservateurs allergisants. Le liquide des blocs WC rejeté dans les eaux usées serait également néfaste pour l’environnement. « Ajax Frais multi-surfaces », « Harpic Bloc active fresh fleurs tropicales » ou « Bref WC Power activ exotic Hawaï »… certains arômes ou parfums présents dans ces produits, utilisés par les grandes marques pour séduire le consommateur, seraient en réalité des perturbateurs endocriniens.

A lire aussi—Foodwatch alerte sur les arnaques marketing utilisées pour vous vendre les produits de fêtes en supermarché

Des produits d’entretien faussement écolos

Comme l’UFC-Que Choisir l’explique, de nombreuses marques sont tentées d’afficher une mention « bio » ou « écologique » sur leurs étiquettes ou de mettre en avant des images de nature pour rassurer le consommateur. Mais ces messages sont parfois mensongers, utilisés à tort pour dissimuler l’existence de perturbateurs endocriniens, de produits toxiques pour la faune et la flore sous-marines, et de parfums et conservateurs allergisants.

Le liquide vaisselle « Paic fraîcheur citron », par exemple, prétend avoir une formule à « 98% biodégradable », mais contient un parfum (le limonène) et deux conservateurs (méthylisothiazolinone, méthylchloroisothiazolinone) ayant des effets néfastes de longue durée sur l’environnement.

C’est au regard de ces résultats « alarmants » que l’association de consommateurs exhorte le gouvernement à interdire les produits chimiques cancérigènes, mutagènes (agents susceptibles de provoquer des mutations de l’ADN) et les perturbateurs endocriniens dans les produits ménagers. Et de faire figurer une liste exhaustive et nominative de tous les ingrédients d’un produit en vente dans un supermarché.

En août 2019, l’association 60 millions de consommateurs avait déjà sensibilisé les Français à la toxicité de ces solutions d’entretien, en établissant notamment un classement de 108 produits ménagers des plus vertueux aux plus nocifs. Certaines grandes marques comme Carolin et Harpic étaient déjà pointées du doigt par l’association à ce moment-là.

A lire aussi—Voici à quoi ressembleront les supermarchés dans 10 ans selon
les caissiers




Retrouvez cet article sur : Business Insider