vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Finance » Société Générale et les autres banques chutent en Bourse après les révélations des ‘FinCEN Files’

Société Générale et les autres banques chutent en Bourse après les révélations des ‘FinCEN Files’


La Bourse de Paris s’inscrit en fort repli ce lundi 21 septembre, après déjà deux séances de baisse d’affilée. Les marchés sont nerveux face à la recrudescence des cas de contamination au Covid-19 en Europe. Le CAC 40, l’indice phare de la place parisienne, chute ainsi de 3,64% à 16h17. Les valeurs liées à l’aéronautique, à l’automobile et au tourisme apparaissent particulièrement fébriles, les actions Safran (-6,24%), Accor (-5,73%) et Renault (-5,52%) s’affichant par exemple en net recul. Les investisseurs redoutent l’impact de potentielles nouvelles mesures de restrictions pour endiguer la propagation du virus.

Mais un autre secteur est en difficulté ce lundi en Bourse. Il s’agit du secteur bancaire, dans le sillage de la publication des « FinCEN Files », la nouvelle enquête conduite par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), avec BuzzFeed News et 108 médias internationaux. Les carences de la régulation de nombreux grands acteurs y sont dénoncées, à partir de documents portant sur 2 000 milliards de dollars de transactions, entre 1999 et 2017.

« Les profits des guerres meurtrières contre la drogue, des fortunes détournées des pays en développement et des économies durement gagnées volées dans le cadre d’une pyramide de Ponzi ont tous pu entrer et sortir de ces institutions financières, malgré les avertissements des propres employés des banques », détaille l’investigation citée par l’AFP.

Transactions suspectes de sommes très élevées

Partenaire de l’enquête, Le Monde relate notamment le manque de contrôles exercés par la Société Générale sur ses clients. Le quotidien évoque par exemple plusieurs transactions validées par la banque, dont un virement de 19,5 millions de dollars en 2016, en lien avec les possibles interférences de la Russie dans la campagne présidentielle américaine.

En Bourse, l’action Société Générale plonge de 5,27% à 16h18. BNP Paribas abandonne de son côté 5,06% et Crédit Agricole recule de 4,52%. Les valeurs bancaires accusent ainsi l’une des plus lourdes pertes sectorielles du jour. Les banques françaises ne sont toutefois pas les plus citées dans les « FinCEN Files ». L’enquête pointe du doigt cinq établissements en particulier : JPMorgan Chase, HSBC, Standard Chartered, Deutsche Bank, et Bank of New York Mellon.

Elles sont accusées d’avoir continué à laisser transiter des capitaux de criminels présumés, même après avoir été poursuivies ou condamnées pour faute financière. HSBC a assuré aux journalistes qu’elle avait toujours respecté ses obligations légales sur le signalement des activités suspectes, rapporte l’AFP. Cela n’empêche pas la banque de chuter lourdement à la Bourse de Londres, de plus de 4%. Deutsche Bank dévisse de son côté de 7,3% sur la place de Francfort.

À lire aussi — Mariage, chômage, décès… Peu de Français pleinement satisfaits de leur banque dans ces ‘moments de vie’


Retrouvez cet article sur : Business Insider