samedi , 8 août 2020
Accueil » Finance » Vivendi détient désormais plus de 20% de Lagardère

Vivendi détient désormais plus de 20% de Lagardère


Les grandes manoeuvres se poursuivent autour de Lagardère, convoité par plusieurs milliardaires français. Après s’être emparé de 10% du groupe d’édition et de distribution de contenus, Vivendi a franchi le seuil de 20% au capital de l’entreprise dirigée par Arnaud Lagardère, rapporte l’AFP. Le groupe de médias et de communication contrôlé par l’homme d’affaires Vincent Bolloré détient ainsi 21,19% du capital de Lagardère SCA et 16,01% des droits de vote, selon un avis publié mercredi 15 juillet 2020 par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Vivendi devient premier actionnaire de la société détentrice d’Hachette et Relay, et « a l’intention de poursuivre ses achats sous réserve des conditions de marché ».

En outre, le groupe « envisage de demander » une représentation au conseil de surveillance. Vincent Bolloré, actionnaire principal de Vivendi, pourrait essayer — comme il l’a déjà fait par la passé avec Havas ou Ubisoft — de prendre le contrôle de Lagardère à partir de sa position minoritaire. Le statut atypique de la société Lagardère en commandite par actions (SCA) doit pour le moment permettre à Arnaud Lagardère (associé-commandité) de conserver le contrôle de l’entreprise qui porte son nom avec seulement quelque 7% des parts.

Fin mai, le milliardaire Bernard Arnault, via sa holding Groupe Arnault, actionnaire majoritaire du groupe de luxe LVMH, s’était rapproché de la famille Lagardère. Il s’était alors emparé d’un quart du capital de Lagardère Capital & Management (LC&M), qui contrôle la société « Arjil Commanditée — Arco », gérant commandité du groupe Lagardère SCA, ainsi que la participation d’Arnaud Lagardère dans l’entreprise.

« Ce rapprochement va permettre de renforcer la structure et les capacités financières de LC&M. Les groupes familiaux de MM. Bernard Arnault et Arnaud Lagardère agiront de concert vis-à-vis de Lagardère SCA », précisait alors un communiqué commun publié le 25 mai. Le soutien du patron de LVMH devait notamment aider Arnaud Lagardère à faire face au fonds d’investissement activiste Amber Capital, alors premier actionnaire de l’entreprise fondée par son père Jean-Luc Lagardère.

À lire aussi — Le trio Capton-Niel-Pigasse rachète Lagardère Studios


Retrouvez cet article sur : Business Insider