dimanche , 19 janvier 2020
Accueil » Finance » Vous pourrez bientôt acheter un Thermomix dans 2 nouvelles villes en France

Vous pourrez bientôt acheter un Thermomix dans 2 nouvelles villes en France

Vous pourrez bientôt acheter un Thermomix dans 2 nouvelles villes en France

Intérieur de la boutique Vorwerk, commercialisant les robots Thermomix, de Paris 2ème. Site internet Vorwerk.fr

Vorwerk, l’entreprise allemande qui commercialise les robots multifonctions haut de gamme Thermomix, a annoncé l’ouverture de deux nouvelles boutiques en France, selon les informationss du JDD reprises par Capital. C’est à Toulouse, en février 2020, et à Lyon, en avril prochain, que ces nouveaux magasins devraient ouvrir leurs portes. Il n’en existait jusqu’ici que deux boutiques de la marque : la première avait ouvert à Paris, boulevard des Capucines dans le 2è arrondissement, en 2017. Un second magasin a vu le jour à Marseille il y a peu. Les clients trouveront bien évidemment tous les produits Thermomix, mais ils pourront également participer à des ateliers pour découvrir et tester en réel le fameux robot.

Les Thermomix étaient commercialisés jusqu’ici uniquement en vente directe, via un réseau de conseillers à domicile, ou sur rdv lors d’ateliers dans des « agences ». L’ouverture des ces nouvelles boutiques dans des grandes villes de France marque un changement de cap pour Vorwerk. « Notre taux de pénétration est de 2% dans les grandes agglomérations, alors qu’il est de 17% sur l’ensemble du territoire » indique Bruno Romuald, directeur du développement de Thermomix. Si la vente directe semble bien fonctionner en régions, il fallait donc trouver pour Vorwerk un moyen de capter les potentiels clients des grandes villes. D’autant plus que le nombre de conseillers pour les ventes à domicile aurait chuté de 8 300 à 7 000 vendeurs.

Thermomix concurrencé par les robots de Lidl ou d’Intermarché

Les temps sont rudes pour la marque Thermomix qui doit affronter une concurrence de plus en plus forte. Commercialisés aux prix de de 1 299 euros pour son modèle le plus récent, le TM6, les robots Thermomix se positionnent volontairement comme haut de gamme : « notre créneau c’est le premium » assure Bruno Romuald qui précise qu’ils veillent à « la durabilité du produit ». La marque met également en avant la fabrication en France et en Allemagne de ses produits, là où certains de ses concurrents font fabriquer en Chine.

Face aux traditionnelles entreprises d’électroménager, par exemple Magimix avec son Cook Expert Premium, de nouveaux acteurs se sont lancés avec des produits bien moins chers : c’est le cas notamment de l’enseigne Lidl qui commercialise depuis quelques mois son propre robot cuiseur, Monsieur Cuisine Connect, au prix de 359 euros. Véritable succès commercial, chacune de ses mises en vente se solde par des ruptures de stock très rapides. Trois à quatre fois moins cher que  le Thermomix, le Monsieur Cuisine Connect de Lidl semble néanmoins tenir ses promesses.

Autre nouvel arrivant, Intermarché a lancé ce mois de décembre son robot cuiseur, le Digicook, commercialisé au prix de 349 euros, soit dix euros moins cher que celui de Lidl. Il semblait néanmoins moins abouti que ce dernier selon les premiers tests réalisés. Convaincre les potentiels clients d’acheter ses robots est un enjeu de taille pour Vorwerk : le Thermomix représentait à date 39% du chiffres d’affaires de l’industriel allemand selon les chiffres des Échos.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi :
Le robot Monsieur Cuisine Connect de Lidl dissimulerait un micro

VIDEO: Cette planificatrice financière certifiée explique dans quelle mesure investir dans le bitcoin est risqué




Retrouvez cet article sur : Business Insider