mercredi , 20 mars 2019
Accueil » Actualité » Finkielkraut ne portera pas plainte après les injures antisémites, une enquête ouverte

Finkielkraut ne portera pas plainte après les injures antisémites, une enquête ouverte


JUSTICE – « Certains voulaient me casser la gueule. » Alain Finkielkraut est revenu, ce dimanche 17 février sur la violente agression verbale antisémite dont il a été victime lors du 1er volet de l’Acte XIV des gilets jaunes. Surpris par la pluie de soutien à son égard qui a suivi la diffusion d’images sans équivoque, le philosophe s’est confié sur le déferlement « de haine absolue » qu’il avait d’abord subi, tout en indiquant qu’il ne comptait pas porter plainte.

« Qui sont ces gens? À quelle mouvance appartiennent-ils? Ça, ça m’intéresse. J’aimerais le savoir. (…) Je n’aime pas rentrer dans ce genre de processus. Peut-être aurais-je porté plainte si on m’avait cassé la figure », a-t-il expliqué sur LCI, avant de poursuivre toutefois: « Si la police fait une enquête, si le Procureur engage lui même des poursuites, c’est bien. »

Dans le même temps, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion » après les insultes antisémites dont a été victime l’écrivain, samedi, en marge d’un cortège de gilets jaunes. L’enquête a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) selon franceinfo.

Plus d’informations à venir…


Première apparition

A lire aussi: