samedi , 20 juillet 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Gare à la rougeole en France et en Italie | MATHIEU PERREAULT

Gare à la rougeole en France et en Italie | MATHIEU PERREAULT


Un risque pour les bébés

« L’an dernier, nous avons commencé à réaliser qu’il y avait une augmentation de cas de rougeole en Europe ces dernières années, ce qui pose problème parce que l’Europe est une destination fréquente des voyageurs », explique Kristina Angelo, de la division de la santé des voyages des Centres de contrôle des maladies (CDC) des États-Unis à Atlanta, qui est l’auteure principale de l’étude publiée ce matin dans Pediatrics. « Depuis 2013, les recommandations étaient que les gens, particulièrement les enfants, soient à jour dans leur calendrier de vaccination, mais il n’y avait pas un accent particulier mis sur l’Europe. La plupart des Américains, y compris les médecins, ne s’inquiètent pas d’un voyage en France, en Italie ou en Grèce. C’est cette mentalité que nous voulons changer. Les bébés ayant de 6 à 12 mois, donc avant la première vaccination contre la rougeole, doivent avoir une dose supplémentaire hâtive. Et avant six mois, on conseille de reporter le voyage. » En 2018, il y a eu 2900 cas de rougeole en France et dans les deux premiers mois de 2019, près de 250, selon l’Organisation mondiale de la santé. Il y a moins de cinq cas par année au Québec, selon l’Institut national de la santé publique.

La France, « un pays à risque »

« La France est devenue un pays à risque, il faut le réaliser », dit Jesse Papenburg, un infectiologue de l’Hôpital de Montréal pour enfants à qui La Presse a demandé de commenter l’étude de Pediatrics. « Nous avons depuis deux ans vus beaucoup d’adultes et d’enfants qui sont revenus d’un voyage en Europe avec la rougeole. La plus grosse épidémie en Amérique du Nord ces dernières années, en 2011 au Québec avec plus de 700 cas, a aussi été liée à un voyage en Europe. » Que pense le Dr Papenburg de la suggestion de la Dre Angelo de retarder un voyage en Europe avec un bébé de moins de six mois ? « C’est vraiment un choix personnel, au cas par cas, mais il est sûr que le risque n’est pas le même qu’avant pour ces pays européens. »

Alerte mondiale

Les choses ne vont pas en rester là. Selon le Dr Papenburg, le Comité consultatif national de l’immunisation du Canada réfléchit à de nouvelles recommandations sur la rougeole. Et voilà quelques jours, les CDC ont émis une alerte mondiale. « On voit une augmentation exponentielle partout dans le monde, alors il faut que les gens cessent de penser que certains pays sont sûrs, dit la Dre Angelo. L’Organisation mondiale de la santé a récemment rapporté une augmentation de 300 % des cas de rougeole dans les premiers mois de 2019. »

La rougeole au Québec

Avant le début de la vaccination au Québec, plus de 100 000 enfants étaient infectés chaque année. La dernière grosse hospitalisation a eu lieu en 1989, avec 10 000 cas, qui ont entraîné 656 hospitalisations et 7 décès. En 2015, une éclosion a touché 159 personnes dans Lanaudière, pour la plupart des membres de la Mission de l’Esprit-Saint, une secte opposée à la vaccination.

En chiffres

50 %

Proportion des cas de rougeole qui n’ont pas été diagnostiqués avant l’intervention des autorités sanitaires lors d’une épidémie de rougeole à New York en 2017

7 %

Proportion des cas de rougeole qui n’ont pas été correctement diagnostiqués par le premier médecin consulté lors d’une épidémie de rougeole à New York en 2017

9 %

des cas de rougeole qui n’ont pas été rapportés aux autorités sanitaires par le médecin ayant fait le diagnostic lors d’une épidémie de rougeole à New York en 2017

Source : JAMA Pediatrics


Première apparition

A lire aussi: