vendredi , 22 mars 2019
Accueil » Actualité » Gérard Darmon se demande pourquoi les gilets jaunes sont « happés par les extrêmes »

Gérard Darmon se demande pourquoi les gilets jaunes sont « happés par les extrêmes »


GILETS JAUNES – Une nouvelle voix médiatique s’est exprimée sur les gilets jaunes. Ce mardi 19 février, Gérard Darmon était l’invité des « Grandes Gueules » sur RMC. L’acteur français a profité de ce moment de parole pour exprimer son opinion sur le mouvement des gilets jaunes et la recrudescence des actes antisémites qui en ont découlé.

« Le mouvement des gilets jaunes perdure et, tout à coup, l’entonnoir se resserre et on arrive aux Juifs. On ne parle que d’eux, que de ça, s’est agacé Gerard Darmon avant d’ajouter, pourquoi ce mouvement a été happé par les politiques et par les extrêmes ? […] J’étais pour et d’un coup l’entonnoir se resserre et on arrive à la question juive ».

Durant l’émission l’acteur a également précisé qu’il ne se rendrait pas à la marche contre l’antisémitisme qui aura lieu ce mardi 19 février à partir de 19 heures, place de la République à Paris et dans d’autres endroits à travers la France.

« Je trouve ça très bien cette manifestation. C’est parfait, elle a lieu, ça veut dire qu’on est à l’écoute, on est prêt à dire que tout cela ne nous plaît pas, mais je pense que ça ne changera pas grand chose d’y aller ou pas. Le mal est là », a constaté le comédien de 70 ans.

Darmon s’en prend à Franck Dubosc

Celui qui n’a jamais caché ses opinions politiques (soutien à Bertrand Delanoë en 2008 pour la mairie de Paris ou en 2012 pour François Hollande alors candidat à la présidentielle) dit ne pas rester « insensible » aux revendications de départs du mouvement des gilets jaunes: « Ce sont celles des gens qui en avaient marre de cette pression fiscale, qui en avaient marre de ne pas pouvoir finir leur fin de mois », a-t-il précisé.

Au détour d’une phrase, celui qui incarnait le commissaire Bialès dans « La cité de la peur » fustige l’acteur Franck Dusbosc pour ses déclarations sur les gilets jaunes, sans le nommer. « Je fais partie des privilégiés, je ne vais pas reprendre le discours de l’autre bouffon qui a été une fois pour les Gilets jaunes et après contre, vous voyez de qui je veux parler », a lâché Gérard Darmon.

Une phrase destinée sans le moindre doute à son collègue acteur Franck Dubosc, violemment critiqué après ses prises de position versatiles sur le mouvement des gilets jaunes ces derniers mois.

L’acteur de « Camping » avait d’abord pris position pour les gilets jaunes et leur mouvement dans une vidéo postée sur Facebook (aujourd’hui supprimée) avant de faire volte-face quelques jours plus tard en expliquant que « Les gilets jaunes c’est du passé ». « Vous êtes trop haineux, trop hargneux, à dégager », avait-il ajouté.

Cette sortie peu appréciée par les gilets jaunes avait obligé l’acteur à présenter ses excuses sur le plateau de Cyril Hanouna à la mi-décembre: « Moi je ne parle jamais de politique, je ne fais jamais de politique. Je suis un clown », avait-il déclaré, en s’excusant face aux gilets jaunes en plateau d’être un « hyper privilégié ».

Si Gérard Darmon n’a pas nommé expressément Dubosc, Muriel Robin, elle, n’avait pas hésité à s’en prendre frontalement à l’acteur actuellement à l’affiche de « All Inclusive » en déclarant « j’ai cette chance de ne pas être Franck Dubosc » dans les colonnes de Midi Libre.


Première apparition

A lire aussi: